Vous êtes ici : Accueil  >   >   > 

Marko 93


Marko 93 est un artiste adepte de lumière, il puise l'inspiration dans les endroits les plus inattendus, débusque l'invisible et capture des faisceaux lumineux.

Ce street artiste originaire de Saint-Denis intervient fréquemment en Seine-Saint-Denis. Il a notamment collaboré avec Artof Popof et Da Cruz en 2012, sur le bâtiment des douanes à Pantin. Sous le nom du collectif PoDaMa, ils ont graffé cet immeuble situé le long du canal de l'Ourcq.

Marko est un artiste à la créativité sans limites qui, comme la lumière, aime à traverser le temps et l'espace, puisant l’inspiration dans les endroits les plus inattendus, débusquant l'invisible sur une route de campagne, sur un beat de musique électro, contre un mur de HLM, sublimant le corps d'un danseur, redessinant le ciel électrifié d'une mégalopole, Marko93 capture dans ses faisceaux, des fragments d’âmes, et pénètre la vie jusque dans le cœur des gens.

À l'aube du 21e millénaire, sur les traces de l'inclassable Man Ray, Marko commence à explorer l'univers du light-painting : c’est le début de la Future School. Interpelé par les trainées lumineuses laissées par les phares de voitures sur une photo prise de nuit, il cherche le procédé pour maîtriser ces traits de lumière dans l'espace et leur offrir l'éternité. Il apprend alors à apprivoiser l’obscurité, et fait bientôt jaillir la lumière de l’ombre. Il donne des performances en public pour un partage immédiat. Il multiplie les terrains de jeux, profitant d'une renommée naissante qui l’emmène aux quatre coins de la planète, de Rio à Hong Kong, de Shanghai à Abu Dhabi.

Son champ d’applications est immense et l'enchantement des regards renouvelable à l'infini. Marko, qui préfère la performance en public pour un partage immédiat, investit des lieux aussi éclectiques que le Palais de Tokyo, le musée du quai Branly, le Grand Palais, le Stade de France, la cité des Sciences ou le prestigieux Mondial de l’Auto…


Site par ID-Alizés