Vous êtes ici : Accueil  >   > 

Le nord-est de Paris, vivier des cultures urbaines en France


L'expression "cultures urbaines" recouvre l'ensemble des pratiques culturelles, artistiques et sportives issues de l'espace urbain. Cette définition est suffisamment large pour y trouver à la fois de la danse, de la musique, du sport, du street art... mais aussi un style de vie.

Tout commence dans les années 80 avec l'arrivée du hip-hop. Inspirée par l'exemple américain, la banlieue Est de Paris devient rapidement un vivier de cultures urbaines. De part sa densité urbaine, la présence de grands ensembles et la mixité sociale qui s'y côtoient, la Seine-Saint-Denis voit émerger de nombreuses pratiques culturelles et sportives dans l’espace public, et qui ne cessent de revendiquer cette origine.

La culture urbaine, mouvement idéologique

Portées par le mouvement hip-hop, les cultures urbaines prônent des valeurs positives de partage, de respect et de mixité. Inspiré par l'exemple de New York où le hip-hop est une réponse aux violences des ghettos, ce mouvement est certes artistique mais il est aussi idéologique. La culture urbaine se pratique d'ailleurs le plus souvent à plusieurs : culture de la résistance, du partage, la création est souvent collective.

Un mouvement qui commence dans la rue

Le lien entre culture urbaine et espace public est fort : la rue est revendiquée à la fois comme source d'inspiration et comme lieu d’expression. Lieu de rencontres, ouvert à tous, la rue est accessible à tout le monde : il n'y a pas de barrière avec le public, c'est la scène la plus visible !

Danseurs, skateurs, graffeurs, ils ont tous commencé dans la rue. Ce qui a pu d'ailleurs cristalliser des tensions avec les municipalités ou les habitants, la rue est un terrain de négociation permanent. D'abord presque essentiellement masculines, les cultures urbaines sont progressivement conquises par les femmes qui y tiennent aujourd'hui une place importante. On trouve de plus en plus artistes femmes réputées telle la graffeuse Vinie Graffiti. ou encore Kashink.

Les cultures urbaines sont multidisciplinaires

Graffiti, Rap, Slam, Hip-hop, Human beatbox, Danses urbaines, les disciplines sont riches et variées. Petit panorama de leur présence en Seine-Saint-Denis.

Le street art

Omniprésent dans les villes de Seine-Saint-Denis, le street art est la culture urbaine pré-dominante. On ne compte plus les fresques murales, les streets artistes et les bombes de peinture ! Certaines villes comme Bagnolet, Montreuil, Saint-Ouen, ou quartiers comme le Canal de l’Ourcq ou Oberkampf – Ménilmontant sont devenus des passages obligés pour tout amateur de street art qui se respecte. Lire l'article dédié au street art pour mieux comprendre ce mouvement et son implication sur le territoire.

Pour célébrer le street art, de nombreux festivals sont organisés chaque année.

Depuis quelques années, avec l'officialisation du street art et son entrée dans le monde de l'art contemporain, on a vu également des galeries d'art se spécialiser en la matière, comme la galerie Lacroix ou Wallworks dans l'Est de Paris.

Le Hip-Hop, danse et musique

Berceau du hip-hop français, la Seine-Saint-Denis accorde une place importante à ce mouvement en permanente évolution. Rap, break dance, beatboxing, danses urbaines et debout, le hip-hop est inévitable sur le territoire.

Des festivals de renom international rythment l'année en proposant des spectacles de danses, des performances musicales, des battle et open mic. La liste est longue, et les rendez-vous pris d'une année sur l'autre : Terres Hip Hop à Canal 93, Hip Hop Tanz, H20... Retrouvez la liste des festivals hip-hop et leur programme.

Les sports urbains : skate, BMX, street work out...

Certains sports sont nés dans la rue et se pratiquent sur des terrains improvisés, dans la rue et utilisent le mobilier urbain. Cependant, l'on voit de plus en plus de terrains destinés à la pratique de ses sports en ville, skate park ou terrain de street work out.

Ces sports de démonstrations consistent pour la plupart en démonstration freestyle. On enchaîne les figures acrobatiques en skate-board, roller ou BMX. Même le street work out (entraînement de rue), qui consiste à faire de la musculation à l'aide du mobilier, propose des enchainements et figures d'exercices physiques, entre gymnastique et musculation.

Street wear

Le style vestimentaire est une composante importante de la culture urbaine. Les artistes urbains collaborent d'ailleurs avec des marques de street wear pour proposer des casquettes, baskets, sweat-shirt, T-shirts customisés, etc. Vous trouverez des stands street wear au marché Malik et aux Puces de Clignancourt-Saint-Ouen.

Lieux Hip-Hop, culture urbaine en Seine-Saint-Denis

Un certain nombre de lieux culturels ont aussi dédié leur activité aux cultures urbaines à Paris et sa banlieue. Offrant une programmation de qualité, ils sont les représentants de la culture hip-hop auprès des habitants et du grand public.

Lieu de résidence artistique et de dialogue arts/société, Le Wip Villette promeut les cultures urbaines sur le Parc de la Villette. A Bobigny, on ne présente plus la salle mythique Canal 93 qui donne aux musiques actuelles urbaines une place de choix. Tandis qu'à Montreuil, c'est au Café de la Pêche qu'on déniche les jeunes talents rap lors d'open mics mémorables.

Ouvert en 2013 à Aubervilliers, l'Embarcadère s'est déjà fait une belle renommée dans le milieu avec une programmation de temps forts dédiés au hip-hop. On ne pourrait pas ne pas citer également le Café Culturel à Saint Denis (La Fabrik) ou les salles de concerts comme Glazart, Mains d’œuvres et le Cabaret Sauvage qui accueillent régulièrement des lives de "musiques urbaines".

Quant à la danse debout, elle est bien représentée par l’école "Juste debout" dans le 20e arrondissement de Paris et le travail de l'association "Moov'n Aktion".


Site par ID-Alizés