Vous êtes ici : Accueil  > À l'affiche

Africacité, photographies de Nicolas Henry


Date Du au
Nicolas HenryNicolas HenryNicolas Henry

Nicolas Henry revient d’un périple de 15 mois qui l’a mené de Madagascar au Népal, en passant par la Chine, la Bolivie, les Etats-Unis ou encore la Nouvelle-Calédonie. A travers cette série photographique « Traits d’union », le photographe met en scène des groupes de personnes qu'il a croisés aux quatre coins du monde.

La série de photographies Traits d'union

Mises en scène, ces photographies retranscrivent directement l'histoire de ces personnes, leur identité. Le photographe partage leurs préoccupations tant passées, présentes que futures.

Pour rendre visibles ces témoignages, Nicolas Henry a choisi de mettre en scène des univers plastiques à la frontière du théâtre et de l’installation. Les décors qui accueillent les saynètes ont été construits sur place et avec la participation active des habitants : « Après avoir réfléchi à la mise en scène, nous avons fabriqué tous ensemble les décors et les costumes, à chaque fois à l’aide de matériaux trouvés sur place. Le cliché final, vierge de tout photomontage, représente une sorte de théâtre dans la mesure où un public local a systématiquement assisté à la performance des différents acteurs ».

Cette démarche photographique, Nicolas Henry la poursuit également en France et, pour une part en Seine-Saint-Denis où le photographe a choisi de poser, pour un temps, ses valises et son objectif. A travers l’exposition « Africacités # 2 # », ce sont des images réalisées dans le monde entier mais aussi au Bourget et à Pierrefitte-sur-Seine qui seront montrées au public. Dans le cadre d’une résidence croisée entre les 2 villes, Nicolas Henry est allé à la rencontre des habitants afin que ceux-ci nous racontent, à leurs manières « leur » ville.

Des images et des témoignages

Une esthétique surprenante et humaniste : La confrontation d’univers différents fait apparaître des proximités de pensées parfois étonnantes ; on retrouve dans ces cultures « du bout du monde » les mêmes préoccupations que chez nous et les phrases de bon sens de nos aînés.

  • Partager et sentir : Le portrait est comme un miroir, cela touche notre perception émotionnelle. Les sentiments qui traversent les images sont ceux qui construisent notre humanité : l’amour, les joies, les peines, les peurs…
  • Témoigner et s’engager : Chacun raconte sa part d’expérience individuelle, ses rêves, ses inquiétudes et prend le risque de s’engager devant sa communauté, de s’indigner, conscient que sa parole sera portée vers d’autres.
  • Faire un rêve et le construire : L’ensemble des décors et des lumières nous font basculer dans un univers onirique et poétique. Ils sont fabriqués par toute la communauté, uniquement avec les matériaux présents sur place et leurs objets quotidiens et affectifs. De ces images, prises dans les endroits les plus inattendus, émergent la poésie et le rêve.

Nicolas Henry

Né en 1978, Nicolas Henry est diplômé des Beaux-Arts de Paris et de l’Ecole nationale supérieure d’art de Cergy, il s’est formé au cinéma à l’Emily Carr Institute of Art and Design de Vancouver. A la suite d’une carrière d’éclairagiste et de scénographe dans le spectacle (Bouffes du Nord, Scène nationale d’Amiens, de Bobigny, du Havre, Théâtre Cartoucherie - la tempête..), il parcourt le monde pendant trois ans comme réalisateur pour le projet « 6 milliards d’autres » de Yann Arthus-Bertrand, dont il assume ensuite la direction artistique, lors de l’exposition au Grand Palais début 2009.

Parallèlement au développement de commandes d’installations, il poursuit sa série à la rencontre des aïeuls du monde entier « Les cabanes de nos grands-parents », mixant mises en scènes plastiques et portraits photographiques.

Ces expositions mêlant photographies et sculptures, ont fait le tour du monde de New York au Japon, au Népal, ou à l’Argentine… Une vingtaine d’évènements ont été mis en place en France, programmés deux fois par Jean-Luc Monterosso directeur de la MEP (Photomed, mois de la Photo).

Les Rencontres d’Arles ont accueilli une installation de grand format en 2012, et au printemps dernier, le Domaine National de St Cloud et le musée des Avelines se sont réunis pour une exposition commune, présentant une création in situ et la série « Traits d’union ».

La Capsule - Centre culturel André Malraux
10 avenue Francis de Pressensé

93350 LE BOURGET
48.9323351 , 2.424736199999984
tel tel : 01.48.38.50.14
Tarifs Gratuit 
La Capsule - Centre culturel André Malraux, 10 avenue Francis de Pressensé, 93350 LE BOURGET

Site par ID-Alizés