Vous êtes ici : Accueil  > Patrimoine  > Archéologie

Archéologie à Aubervilliers


Aubervilliers est mentionné pour la première fois en 1059-1060 sous le nom d’Alberti villare. Henri Ier fait don du village au prieuré Saint-Martin-des-Champs, à l’instar d’autres domaines tels que Bondy. Le droit de justice appartient à l’abbaye de Saint-Denis. Le village était très étendu et comprenait de nombreuses maisons de culture dédiée à une agriculture maraîchère et légumière tournée vers l’approvisionnement du marché parisien. L’église au vocable de Saint-Christophe et Notre-Dame est attestée au XIIIe s. Elle dépend de la paroisse de Saint-Marcel de Saint-Denis. L’église d’Aubervilliers passe au statut paroissial après le XIVe s. ce qui correspond à l’épisode du miracle de la pluie et au début d’un culte local rendu à la statue de la Vierge Marie qui s’y trouve.

Protohistoire

En 2009, rue du Port et rue du Chemin Vert, T. Caparros a identifié une installation datée de l’âge du Bronze final. Celle-ci a été réinvestiguée en 2014 lors de fouilles préventives par M. Mélin. Un atelier de bronzier d’une ampleur majeure par le nombre d’objets produits et par leur diversité a pu être fouillé. Il est daté de 1 150 – 950 av. J.-C. Ce sont des témoins de la métallurgie du bronze : débris de moules en terre cuite, déchets métalliques, fragments de creuset, tuyère. L’implantation de l’atelier est certainement due à la nature du terrain contenant à la fois de l’argile et du sable, deux matériaux nécessaires à la confection des moules. A ce jour en France, aucun site n’a livré autant de fragments de moules. La production est spécialisée dans la fabrication d’épingles et de bouterolles (extrémité de fourreau d’épée) qui n’était pas destinée toutefois à une consommation locale. Il s’agit d’un centre de production. Il est intéressant de noter que, typologiquement, ce sont des productions d’influence plutôt atlantique, donc le site d’Aubervilliers partageait un pan culturel avec l’ouest et le nord-ouest. Les minerais nécessaires à la confection du bronze, c’est-à-dire le cuivre et l’étain, étaient par ailleurs totalement absents du Bassin Parisien. Il a fallu les importer pour faire vivre l’atelier d’Aubervilliers. On sait que l’étain de Cornouaille, sur l’île de Grande-Bretagne, a très tôt fait l’objet d’un commerce avec le continent.

Vestiges liés à la fonte du bronze sur le site d'Aubervilliers
Vestiges liés à la fonte du bronze sur le site d'Aubervilliers, Rue Saint-Denis. Les fragments de moules sont les vestiges les plus fréquents, alors que les restes de creusets sont peu nombreux et très lacunaires. Une seule tuyère a été rencontrée. Les éléments métalliques consistent soit en déchets de très petite taille, soit en restes encore enchâssés dans quelques fragments de moules (photo M. Melin).

Antiquité

Des monnaies datées de l'Antiquité ont été découvertes rue Edouard-Poisson lors de la construction de la piscine municipale en 1984. On sait peu de choses sur cette découverte.

Haut Moyen Âge

Entre la rue du Moutier et la rue Ferragus, une fouille préventive menée par J. Legriel en 2015 a mis au jour une zone d'extraction de gypse. Des tessons de céramiques permettent de dater la fin d'utilisation de cette carrière aux X/XIe s.

A lire sur le même thème : fouilles archéologiques à la Courneuve


Inscrivez-vous aux visites

Visites guidées de la Basilique Saint-Denis

Visite guidée basilique St Denis

Site par ID-Alizés