Vous êtes ici : Accueil  > 

L'ancien hôtel d'Anglemont


Au cœœur de ce qui deviendra l'actuelle commune des Lilas se trouve le bois des bouleaux. Le bois des bouleaux, appelé plus tard le bois de Romainville qui deviendra la commune des Lilas, appartient au comte de Livry jusqu'à la Révolution française.

Le comte de Livry vend ses propriétés de Romainville

Le bois de Romainville attire les Parisiens qui viennent y chercher les plaisirs champêtres. Cabarets et guinguettes se multiplient dans les années 1820. En 1825, André Antoine Bernard, agent de change à Paris, achète au comte de Livry toutes ses propriétés situées au carrefour de Pantin, Belleville, Romainville et Bagnolet. Parmi ces propriétés se trouvent une maison et son parc, à l'emplacement de l'ancien bois des bouleaux. En 1850, André Antoine Bernard revend la maison et son parc à Arthur Henri Lambin, comte d'Anglemont (1821-1898) qui y fait construire un hôtel particulier.

Issu d'une famille aristocratique de la Meuse, les idées phalanstériennes du jeune Arthur déplaisent à sa famille. Il s'installe à Paris puis participe à une expérience de commune sociétaire qui échoue. Dans les années 1860, avec quelques amis fouriéristes et des militants coopérateurs, il participe à la création de l'Association générale d'approvisionnement et de consommation. Les fondateurs prévoient la redistribution des bénéfices sous forme de financement de crèches, de bibliothèques, de cours, de constructions de maisons pour les malades, les convalescents, les infirmes, les vieillards...

Le comte d'Anglemont devient maire des Lilas

Après la chute du Second Empire, Arthur d'Anglemont devient maire de la nouvelle commune des Lilas, créée en 1867, du 5 septembre 1870 au 26 janvier 1871. À cette époque, Paris est assiégé par les troupes prussiennes et son travail de magistrat s'effectue dans des conditions difficiles. Un conflit avec les gardes nationaux provoque la démission d'Arthur d'Anglemont de ses fonctions municipales. Il continue, malgré tout, durant les décennies suivantes, à s'intéresser à la vie de la commune et plus particulièrement aux œœuvres de bienfaisance et aux associations philanthropiques. Arthur d'Anglemont meurt dans son hôtel particulier des Lilas en 1898, après avoir rédigé un testament dans lequel il lègue à la municipalité une somme importante pour la création d'un Refuge gratuit pour les vieillards des deux sexes.

En 1901, les héritiers du comte d'Anglemont vendent l'hôtel à Marie Delorme, épouse d'un Monsieur Gay. Elle y fonde l'Institution Gay, une école et un pensionnat privés pour jeunes filles. La municipalité achète le bâtiment à la famille Gay en 1983. Restauré et agrandi en 1986 et 1987, l'ancien hôtel particulier abrite aujourd'hui le centre culturel Jean Cocteau, la bibliothèque et le conservatoire. Il a été inauguré en 1988 sous le nom d'Espace d'Anglemont.

Découvrez également aux Lilas la maison Paul de Kock.

L'ancien hôtel d'Anglemont
Place Charles-de-Gaulle

93260 LES LILAS
48.882613 , 2.418931
Accès Accès
Vélib' : 32606 - GARDE CHASSE (LES LILAS) (7m)
Vélib' : 32604 - KOCK (LES LILAS) (18m)
Vélib' : 32605 - HORTENSIAS (LES LILAS) (32m)
Vélib' : 32602 - POULMARCH (LES LILAS) (41m)
Vélib' : 32603 - CALMETTE (LES LILAS) (47m)
L'ancien hôtel d'Anglemont, Place Charles-de-Gaulle, 93260 LES LILAS

Site par ID-Alizés