Vous êtes ici : Accueil  > 

Renée Estienne, "greeter" aux Lilas


  • Balade greeter
  • Interview de Renée Estienne, greeter

Le Comité départemental du tourisme de Seine-Saint-Denis a signé en décembre 2012 un partenariat avec l’association Parisien d’un jour, Parisien toujours afin de développer les "greeters" dans le département de Seine-Saint-Denis. Seules les villes qui sont accessibles en métro sont concernées pour le moment.

Entretien croisé avec Daniel Orantin et Renée Estienne. Article paru dans le mag' Est Ensemble mars - avril 2013. Réalisé par Marie-Pierre Ramos, chargée des publications à Est-Ensemble.

Découvrez également l'enregistrement sonore d'une balade aux Lilas avec Renée sur le blog Mon Incroyable 93.

Pourquoi êtes vous devenue “greeter” ?

J’ai découvert les “greeters” au sein d’une association sur la Commune de Paris de 1871 à laquelle je suis adhérente. Mon amie d’enfance qui habite Le Pré Saint-Gervais et moi avons donc tenté l’aventure. Faire découvrir nos villes et donner une nouvelle image de notre département, le challenge était intéressant. Depuis 2010, je fais visiter Les Lilas. Je crois qu’il est important de développer une autre forme de tourisme mais à condition que cela ait des retombées positives, notamment dans le domaine économique. Le tourisme de loisirs est souvent basé sur la découverte du patrimoine historique, il faudrait favoriser d’autres centres d’intérêt comme la culture industrielle par exemple.

En quoi consiste une balade avec un greeter ?

Nous accueillons des visiteurs par groupe de 6 au maximum afin de leur faire visiter notre ville et ce, selon nos disponibilités. C’est un investissement bénévole et les visites sont gratuites. Je me suis documentée sur Les Lilas afin de parfaire mes connaissances et j’ai concocté une balade de deux heures environ au gré des anecdotes de mon enfance et des faits historiques qui s’y sont déroulés. C’est étonnant comment la ville qui s’est construite en 1867 a changé au fil du vingtième siècle. Les ateliers d’artisans sont désormais remplacés par des ateliers d’artistes. La population a également évolué mais conserve sa simplicité.

Des anecdotes sur vos visiteurs ?

Mes premières visiteuses étaient des Canadiennes, originaires d’Haïti, qui cherchaient à connaître la banlieue parisienne. Nous avons échangé sur le système éducatif devant mon école de filles. Curieusement bon nombre de mes visiteurs viennent de la région parisienne, de la banlieue ouest principalement ou des villes de Province comme Nantes, Nîmes ou encore Toulon. Ils sont très souvent surpris par Les Lilas, gentille petite commune, à mille lieux de la vision souvent plus sombre de la Seine-Saint-Denis. La traversée de la "frontière » que nous connaissons avec Paris reste ancrée en nous, habitants de la banlieue, mais est inconnue de nos visiteurs étrangers. Il nous faut faire évoluer les mentalités et les regards sur la Seine-Saint-Denis et les greeters y contribuent à leur manière !

Devenir greeter

Vous aimez votre ville et son ambiance ? Vous connaissez les secrets de votre quartier et vous souhaitez les partager avec d’autres ? Rejoignez le réseau des greeters ! C’est très facile et ouvert à tous, et le système, peu contraignant, s’adapte à chaque bénévole. Les villes concernées par ce dispositif sont actuellement celles qui bénéficient du métro.

Mercredi 06 Mars 2013 - 13:38

Partagez cet article


Site par ID-Alizés