Vous êtes ici : Accueil  >   > 

La synagogue du Raincy


La communauté juive raincéenne crée une association cultuelle en 1926. Contrairement aux synagogues de Livry-Gargan et d'Aulnay-sous-Bois, l'association du Raincy s'adresse directement à l'ACIP (l'Association Cultuelle Israélite de Paris), en mars 1929, afin de construire sa synagogue.

Une façade réalisée en parement de briques

L'affaire n'est pas simple car le consistoire de Paris connaît alors de sérieuses difficultés financières. Il construit à cette époque la synagogue de Belleville et ne peut déjà plus faire face aux dépenses de réfection de celle de Montmartre. Des collectes sont organisées. Finalement, la synagogue du Raincy est construite en 1930 et l'inauguration a lieu le 6 septembre 1931. Mais le coût de la construction ayant absorbé la totalité du produit des collectes, l'aménagement intérieur doit attendre. Les problèmes financiers perdurent durant toute la décennie. La conception de l'édifice a été confiée à Henri Guimoneau, un architecte local n'appartenant pas à la communauté. Cette synagogue est très différente de celles de Livry et d'Aulnay. Alors que les murs extérieurs de ces dernières sont simplement peints, la façade et les murs latéraux de celle du Raincy sont exécutés en parement de briques. Le porche d'entrée, voûté en berceau et supporté par deux colonnes à chapiteaux ouvragés, précède un vestibule donnant accès à la salle de prières.

Plus grande que les deux autres, elle mesure 15,50 mètres de longueur et 8,90 mètres de large. On accède au pupitre de lecture, la bimah, placé devant l'aron kodesh, par une volée de marches située au fond de la salle face à la porte d'entrée. La tribune réservée aux femmes occupe la totalité de la largeur du bâtiment au-dessus de l'entrée. Sa surface est exiguë et l'accès par un escalier en réduit encore le nombre de sièges. La synagogue du Raincy peut recevoir 150 hommes et 40 femmes. Les murs sont nus et quelques vitraux éclairent la salle orientée vers l'Ouest (contrairement à la tradition qui voudrait qu'elle soit vers l'Est).

Des bâtiments peu ostentatoires et peu ornés

Henri Guimoneau a conçu un bâtiment d'une grande rigueur. Le seul apparat se trouve dans la réalisation du porche. L'étoile à six branches, en fer forgé, est logée dans l'arc du berceau constituant le haut du porche, lui-même surplombé par une triple ouverture néo-romane, rappelant celle d'une église. L'étoile de David est également présente, en acrotère, à chaque angle de la façade du bâtiment. Les tables de la Loi couronnent l'ensemble. D'une manière générale, les synagogues ne sont pas, à l'image des églises ou des mosquées, des bâtiments à fort caractère ou très ornés. Ces édifices sont très peu ostentatoires, mais comportent toujours la symbolique juive que constitue la présence des tables de la Loi et de l'étoile de David, étoile à six branches. Les architectes des trois synagogues de la Seine-Saint-Denis ont su trouver un langage architectural élaboré grâce au travail réalisé sur les façades.

La synagogue du Raincy
19 allée Chatrian

93340 LE RAINCY
48.89027160000001 , 2.516704900000036
Accès Accès
Autoroute : A86, sortie Le Raincy.
RER : E, Le Raincy
La synagogue du Raincy, 19 allée Chatrian, 93340 LE RAINCY

Site par ID-Alizés