Vous êtes ici : Accueil  > 

La réhabilitation du dock des alcools à Saint-Denis


Grâce à sa faculté de pouvoir être moulé, le béton va permettre de réaliser des coques et des voiles très minces, aux formes très légères. Une nouvelle conception de la construction des voûtes voit le jour et se traduit par une formule de halle en béton armé réalisée grâce à un double voile en béton portant sur de fines colonnes. Dans l'art sacré, Auguste Perret (1874-1954) applique cette formule, où le béton cesse d'être un matériau auxiliaire et dissimulé en constituant l'armature entière et apparente d'un édifice, en réalisant la construction de Notre-Dame du Raincy, surnommée la « Sainte-Chapelle du béton », de 1922 à 1923. Pour ce qui concerne l'architecture industrielle, de nombreuses applications de ces coques sont réalisées dans les années 1920-1930, comme l'usine à gaz des Cornillons, à Saint-Denis, aujourd'hui disparue, ou le Dock des Alcools, site réhabilité.

La mémoire du site des Cornillons conservée au Musée d'Art et d'Histoire de Saint-Denis

Le site gazier des Cornillons, à l'emplacement du 266 avenue du Président-Wilson, à Saint-Denis, était typique de ces bâtiments définis par une structure composée de poutres et de poteaux en béton coiffés de voiles formant des toits en voûtes. Les structures apparentes rythmaient la façade des bâtiments. L'emploi de la brique rouge et de la céramique blanche pour la décoration en marquait profondément le style. Entre 1925 et 1930 plusieurs bâtiments affectés à des usages divers (épuration du gaz, vestiaires ou remises de locomotives) sont édifiés sur le site, selon le principe des halles de béton surmontées d'une coque également en béton. L'usine à gaz des Cornillons était le symbole d'un secteur d'activité important à la Plaine-Saint-Denis, celui de la production d'énergie. Par la dimension de ses emprises au sol et la nature de ses infrastructures, cette production a profondément modifié le paysage de la Plaine-Saint-Denis parfois surnommée le « Manchester français ».

Après le passage de l'autoroute A86, il ne subsistait plus du site gazier que des vestiges du bâtiment de la salle d'épuration, édifiée en 1926 puis, la restructuration de l'ensemble du quartier avec la construction du stade de France a définitivement rayé du paysage de Saint-Denis ce témoignage d'une activité industrielle désormais révolue. Le Musée d'Art et d'Histoire de Saint-Denis présente une toile intitulée « L'usine à gaz ». Réalisée en 1937, par le peintre André Lhote (1885-1962), elle en conserve la mémoire.

Le Dock des Alcools, une double réussite

Sensiblement à la même époque que le site gazier des Cornillons, le Dock des Alcools est réalisé non loin de là, du n° 21 au n°39 de l'avenue du Président-Wilson. Là aussi, une succession d'édifices surmontés de voûtes minces et ovoïdes ou de sheds sont réalisés en béton occupant pas moins de cinquante mille mètres carrés. L'inventaire du patrimoine industriel de Saint-Denis a mis en évidence la présence de formes architecturales dont certaines peuvent être qualifiées de remarquables. C'est le cas pour le Dock des Alcools. Après la désaffectation du site, l'opération de réhabilitation est conduite par la Société Sicomi-Prétabail, un investisseur privé, et la maîtrise d'œoeuvre est assurée par le cabinet d'architecture Armand, Melot et associés, en 1988. Les architectes ont fait le choix de ne garder que l'ossature de manière à restructurer le nouveau bâtiment en fonction de la trame existante, chaque « unité de voûte » correspondant à un lot. Sur l'ossature primitive, une nouvelle peau faite de verre, de brique et de métal à été posée. L'ensemble abrite des petites et moyennes entreprises mais aussi des logements et des commerces.

Le chantier a présenté des difficultés techniques importantes du fait de la pollution du sous-sol qui a nécessité un dégazage des cuves et la démolition de certaines parties du site. Aujourd'hui, l'opération de réhabilitation du Dock des Alcools est une réussite à double titre. En premier lieu, elle met en valeur l'objet architectural et, d'autre part, elle conserve la mémoire urbaine, industrielle et collective du lieu.

La réhabilitation du dock des alcools à Saint-Denis

La réhabilitation du dock des alcools à Saint-Denis
21/39 avenue du Président Wilson

93200 SAINT-DENIS
48.9260831 , 2.356579399999987
 
Afficher les lieux à proximité

Site par ID-Alizés