Vous êtes ici : Accueil  > Nos visites

Rencontre avec le Potager du Grand Paname


  • Potager du Grand Paname_1

En sortant de la station Villepinte du RER B, on ne s’imagine pas que l’on va trouver à seulement quelques minutes à pied un véritable potager, cultivé par deux passionnés, Brice et Floriane. Le Potager du Grand Paname fait partie de ces initiatives qui font revenir l’agriculture et le maraîchage sur le territoire de la Seine-Saint-Denis. En plus de leur activité de production de légumes, ils proposent aussi des activités de transmission pour créer du lien avec le champ social. Des maraîchers engagés, qui recréent du lien avec le(s) vivant(s) : rencontre. 

Le Potager du Grand Paname, c’est quoi ? 

Brice, cofondateur du Potager du Grand Paname : Cela fait plus de 2 ans qu'on a installé une exploitation maraîchère sur petite surface et en maraîchage sur sol vivant. 

Notre objectif est de produire des légumes de qualité, bio et de les vendre principalement en circuit court et très localisé sur le territoire du 93 pour rendre accessible nos produits aux habitants du 93. 

On cultive les légumes de saison, une quarantaine de variétés différentes. L’été, ce sont des tomates, des poivrons, des aubergines, et l’hiver, on est plutôt sur la chicorée, les courges, les poireaux, les pommes de terre. On travaille sur un maraîchage sur petite surface, seulement un hectare. On a décidé de faire une installation progressive : cette année, on était à 40% de notre capacité de production. L'an prochain, on va rajouter une serre, qui poussera à 50%. L’idée c’est chaque année d’augmenter notre capacité jusqu’à arriver à 100%. Pour les surfaces cultivées, cela fera environ 2000 m². 

Cela nous laisse le temps également de développer notre offre pédagogique : recevoir des scolaires, les aides sociales à l'enfance. L’idée est de produire, mais aussi de transmettre.  

Brice et Floriance, cofondateur·ice du Potager du Grand Paname

Pour quelles raisons avoir créé ce lieu ? 

Floriane, co-fondatrice du Potager du Grand Paname : Avec Brice, on a fait une reconversion professionnelle, où on s'est rencontré. À l'école du Breuil, on a fait un BPREA spécialité fermes agroécologiques urbaines et péri-urbaines. On est arrivés tous les deux en formation avec des idées de projets très différents de ce qu’on fait aujourd’hui. Brice voulait partir dans l’aquaponie (système qui combine aquaculture (élevage d'animaux aquatiques tels que les escargots, les poissons, les écrevisses...) avec l'hydroponie (culture des plantes dans l'eau) dans un environnement symbiotique, ndlr) quelque chose de complètement différent. 

Lors de notre formation, on a eu l’occasion de faire des stages dans différentes exploitations, notamment des exploitations maraîchères. Ce genre de métier nous a plu, mais on souhaitait l’adapter d'une manière à pouvoir y introduire aussi le côté transmission, pédagogie, sensibilisation, ce que l’on fait ici aujourd’hui.  

C’est assez exceptionnel de trouver un terrain comme celui-ci, au c½ur de ville, et qui n’est pas pollué. On a donc sauté sur l’occasion de faire ces deux choses qu’on aime : produire et transmettre.  

Pourquoi vous être installés précisément en Seine-Saint-Denis, en plein dans le parc du Sausset à Villepinte ?  

Brice : J’habite en Seine Saint Denis depuis 10 ans, c’est un territoire qui me plaît et dans lequel j’avais envie de m’investir. C’est un territoire qui a une belle énergie, une belle jeunesse, et pourtant on en parle très négativement dans les médias. Pourtant ce n’est pas ce qu’on voit nous, au quotidien : on voit des personnes positives, entreprenantes, jeunes et dynamiques. On avait aussi envie de participer à toutes ces initiatives pour développer ce beau département. 

Floriane : C’est aussi un département où il y a beaucoup de de choses à faire, à créer. On voit énormément d'initiatives, notamment avec le "In Seine-Saint-Denis" et tous les ambassadeurs qui ont des très beaux projets qui créent du lien.  

Notre outil à nous pour faire du lien, c’est notre grand potager, et grâce à ça, on remarque quand on fait des visites ou des animations, que ce soient les enfants, les ados ou les accompagnateurs, tous repartent très contents. On a des retours très positifs, et c’est encourageant, car c’est aussi ce qu’on recherche : créer du lien avec différentes populations.  

Potager du Grand Paname - novembre 2022

Brice : On donne accès au vert : quand on vit en ville, il y a beaucoup de béton. Quand on arrive ici, c’est un écrin de verdure, qui crée vraiment une coupure. Je pense que les enfants sont reconnaissants pour la parenthèse qu’on leur propose, au milieu de la Seine-Saint-Denis. 

 

 

Avec quelles structures vous êtes amenés à travailler ? 

Floriane : Cette année on a principalement développé des parcours au potager avec des structures de l'aide sociale à l'enfance. En partenariat avec le département, on a développé des parcours : l’activité consistait à planter, récolter et ensuite préparer des paniers avec lesquels chaque enfant et accompagnateur repartait, pour le cuisiner dans les structures d’accompagnement ou leur famille. Les enfants étaient très contents, et de notre côté, on aimerait développer ce type de parcours avec d’autres structures sociales, des publics en difficulté. 

Brice : Des personnes qui ont peut-être aussi moins accès à ce genre de lieu et de consommation. On dit souvent que le bio c’est cher : nous, on a trouvé un moyen de le rendre accessible. 

Quels sont les projets à venir pour votre lieu ? 

Floriane : C'est d’abord pérenniser un peu nos partenariats, dont celui avec le chef Jean-Claude Cahagnet, mais aussi surtout toucher un large public avec notre production. On veut toucher à tout : servir un chef, et le lendemain faire une animation et faire des paniers pour des enfants, ou faire une vente directe pour les habitants de Villepinte. 

À l’avenir, nous voulons proposer plus encore d'activités pour toucher d’autres structures, mais aussi accueillir des professionnels en formation, des personnes qui sont dans la même situation que nous il y a quelques années, et qui veulent se lancer en maraîchage. 

Brice : Nous avons une technique de culture est assez innovante :  le maraîchage sur sol vivant, avec un système d’irrigation très précis pour économiser l’eau, sachant qu’on entre en période de canicule récurrente. On a un modèle intéressant à transmettre et sur lequel on a envie d’échanger.  

Comment vous vous adaptez justement à la situation climatique ? 

Brice : On a fait une demande de forage un peu plus profond pour aller chercher un peu plus d’eau. Cette année, c’était très sec, mais l’année dernière beaucoup plus humide : c’est aussi cela l’agriculture, s’adapter constamment pour plus de résilience.

Floriane : On réfléchit aussi sur les techniques de récupération d'eau de pluie. On expérimente, pour l’instant, on l'a fait sur huit mètres de serre. De chaque côté des serres, on a disposé des gouttières et une cuve de récupération, et on constate qu'on arrive à récupérer une cuve de 300 litres en trois quarts d'heure de pluie. On imagine que si on mettait des gouttières sur tout le long des serres, on pourrait récupérer énormément d’eau, au moins pour avoir un réservoir en cas de problème. 

Vente directe de légumes au Potager - novembre 2022

Comment peut-on se procurer vos légumes ? Comment vous trouver ? 

Brice : Nous vendons nos légumes à la gare du RER B à Villepinte tous les mardis soirs de 17h à 20h, et en vente directe tous les mercredis, ici au Potager du Grand Paname de 10 à 14h. Il est aussi possible de s’inscrire à une offre jardinage-récolte chez nous et repartir avec son panier. 

Le Potager du Grand Paname :
Secteur du Puits d'enfer - Parc du Sausset - Villepinte
Page Facebook - Page Instagram

Plus d'informations sur la Gastronomie >

Vendredi 09 Décembre 2022 - 13:25

Inscription à la newsletter

Inscrivez-vous à nos newsletters ! Recevez par mail l'actualité des idées de sorties, visites exclusives, spectacles, salons et bons plans à venir en Île-de-France.

* Champs obligatoires

Partagez cet article


Actualités des visites, balades et croisières

speed tourisme local 4

Que faire à Paris en février ?

Le mois de février est marqué par l'amour et... la gourmandise ! La Saint-Valentin, côté coeur et mardi Gras et la chandeleur côté bouche.
Zone Sensible_Crédit Chang Martin

Olivier Darné, fondateur du lieu urbain Zone Sensible

Olivier Darné a créé il y a 20 ans le Parti Poétique et exploite depuis plusieurs années un lieu d'expérimentation artistique et agricole à Saint-Denis « Zone Sensible ».
Logo Paris Face Cachée 2023

Visitez autrement la capitale avec Paris Face Cachée

Les expériences inédites de Paris Face Cachée reviennent les 3, 4 et 5 février 2023 ! Découvrez les faces secrètes et insolites du Grand Paris.
Fela Kuti Cité de la musique

Que faire à Paris en mars ?

Festivals, expositions, salons, visites... le mois de mars à Paris vous offre de nombreuses opportunités de sorties. Événements grand public d'envergure et festivals de niche, le mois de mars a bien compris que tous les goûts sont dans la nature... et à Paris !

Balade guidée à Paris

Le 11ème arrondissement à Trottinette
Le 11ème arrondissement à Trottinette
Mardi 31 Janvier 2023 (et 2 autres dates)

La dynastie Menier et le musée de la pharmacie
La dynastie Menier et le musée de la pharmacie
Mardi 31 Janvier 2023 (et 8 autres dates)

Belleville fait son cinéma !
Belleville fait son cinéma !
Mardi 31 Janvier 2023 (et 2 autres dates)

Le 4ème arrondissement à Trottinette
Le 4ème arrondissement à Trottinette
Mercredi 01 Février 2023 (et 2 autres dates)

Le Bassin de La Villette, un quartier en pleine mutation
Le Bassin de La Villette, un quartier en pleine mutation
Mercredi 01 Février 2023 (et 1 autre date)

La maison du projet du village des athlètes à Saint-Ouen
La maison du projet du village des athlètes à Saint-Ouen
Mercredi 01 Février 2023 (et 34 autres dates)

Site par ID-Alizés