Vous êtes ici : Accueil  > 

Une maison bourgeoise du XIXe siècle à Rosny-sous-Bois


L'attachement des Français au pavillon révèle une réalité sociologique qui dépasse les clivages sociaux. Si le problème des « mal lotis » de l'entre-deux-guerres est constitutif de l'histoire des communes de la banlieue parisienne dans les années 1930, l'histoire des lotissements commence dès la fin du XIXe siècle, comme en témoigne cette maison de la rue Saint-Claude à Rosny-sous-Bois.

Dans le Paris napoléonien émerge une nouvelle classe sociale, bourgeoisie commerçante pour l'essentiel, constituée de nouveaux riches. Leur fortune, construite sur le travail et l'économie, leur a donné des habitudes frugales tout en se tournant avec envie vers un style de vie aristocratique qu'ils souhaitent imiter. Après les « folies » des aristocrates du XVIIIe siècle, les nouveaux riches du XIXe se font construire de belles maisons dans des lotissements luxueux.

Au XIXe siècle, la croissance de la banlieue parisienne est bouleversée par l'irruption du chemin de fer qui rapproche les villages ruraux de la capitale. Les investisseurs saisissent l'opportunité de réaliser de bonnes affaires en incitant de vieilles familles ruinées à vendre leurs terres. Les anciens domaines et les parcs de châteaux sont alors lotis, comme à Montfermeil ou à Gagny, mais aussi le parc du château du Raincy et le domaine de l'abbaye à Livry-Gargan. Certains de ces lotissements seront parfois à l'origine de villes nouvelles comme Levallois-Perret. Les maisons construites dans ces lotissements sont relativement luxueuses, parfois même imitant avec prétention le modèle du petit château, comme celle que l'on peut voir avenue Victor-Hugo à Villetaneuse. Elles sont, le plus souvent, construites en pierre meulière. La maison de la rue Saint-Claude à Rosny répond à cette vogue.

À Rosny, la première gare est ouverte en 1856 sur la ligne Paris-Mulhouse. Une vingtaine de trains la dessert quotidiennement, mettant Rosny à 25 minutes de la capitale. Les premières villas apparaissent. La façade de la maison de la rue Saint-Claude est constituée d'un appareil de pierre, les angles étant soulignés par une décoration de brique, typique du pavillon des banlieues pavillonnaires de la IIIe République. Un escalier se voulant monumental permet d'accéder à un intérieur spacieux. Au rez-de-chaussée, chacun des deux grands salons est orné d'une belle cheminée de marbre.

Cette maison bourgeoise est désormais transformée en musée d'histoire. Le Musée communal Louis-Emile-Auxerre retrace l'histoire de Rosny et de sa région, du Moyen-âge au XXe siècle.

Maison bourgeoise du 19e siècle à Rosny-sous-Bois
7 rue Saint-Claude

93310 ROSNY-SOUS-BOIS
48.874952 , 2.484777
Maison bourgeoise du 19e siècle à Rosny-sous-Bois, 7 rue Saint-Claude, 93310 ROSNY-SOUS-BOIS

Site par ID-Alizés