Vous êtes ici : Accueil  >   > 

Les abeilles quittent la campagne et colonisent la Seine-Saint-Denis


De tout temps l'homme a récolté le miel dans la nature. Le miel a accompagné les plus anciennes civilisations qui lui attachaient des symboliques dont celle d’être la substance des dieux. Sumériens et Babyloniens s’en servaient dans leurs rituels religieux, tandis que les Égyptiens en embaumaient leurs morts. Pour les Hébreux, la terre promise était celle où "coulaient le lait et le miel". Hippocrate recommandait le miel dans des préparations d'onguents ainsi que dans le traitement des plaies. Le nom "miel", apparait dans notre langue au Xe siècle et vient du latin mel.

Dans les temps anciens, les hommes recueillaient le miel dans des troncs d'arbres ou dans de petites cavités habitées par les abeilles. Ils ont ensuite aménagé ces troncs ainsi que d'autres constructions rudimentaires et domestiqué les abeilles. Jusqu’au XIXe siècle, en France, les abeilles sont encore élevées dans des ruches en paille. C'est un apiculteur de Genève, François Huber, qui conçoit le premier modèle de ruche à cadres mobiles dans la première moitié du XIXe siècle. La feuille gaufrée est mise au point en 1858 et l’extracteur centrifuge inventé en 1865. Ces découvertes ont facilité le travail de l’apiculture.

Au XIXe siècle, le miel des champs n’a plus le monopole et le miel des villes prend une place non négligeable dans la production.

Le miel et ses multiples bienfaits pour la santé

Le miel est constitué par le nectar des plantes mellifères que les abeilles recueillent, transforment et emmagasinent dans leur ruche. Un scientifique allemand, Bernd Heinrich a mesuré le volume de travail effectué par les abeilles butineuses. Ainsi, pour produire une livre de miel, les abeilles doivent effectuer plus de 17 000 voyages, visiter 8 700 000 fleurs, le tout représentant plus de 7 000 heures de travail.

Le miel est excellent pour la santé car il constitue une source alimentaire d’antioxydants, surtout de flavonoïdes, c’est miel un produit entièrement naturel, n’ayant subi que peu ou pas de transformation, enfin, il est une source d’énergie "saine" et se digère beaucoup mieux que le sucre car, pauvre en saccharose, il ne produit aucune toxine dans l'organisme.

L'état solide ou liquide du miel dépend de son origine florale et n'a aucun rapport avec sa qualité. À l'extraction, le miel est liquide et reste sirupeux si la teneur en fructose est élevée comme le miel d'acacia, alors qu'il cristallise rapidement si le glucose prédomine tel le miel de lavande qui, même jeune, présente une consistance onctueuse.

Chaque miel est unique et ses vertus nutritionnelles varient d'un type de miel à l'autre en fonction des fleurs dont il est issu. Il existe des miels d'origine monoflorale (majorité d’une seule variété de plante) ou des miels d'origine multiflorale dits toutes fleurs et peuvent être également désignés par leurs origines géographiques. Celui que l’on trouve en Seine-Saint-Denis est un miel multifloral du fait de la proximité des parcs et jardins, mais aussi de la diversité des variétés de fleurs cultivées sur les balcons.

Des abeilles et des hommes en Seine-Saint-Denis : le miel "béton"

Longtemps une occupation rurale du fait de la proximité des fleurs, l’apiculture évolue et les apiculteurs du XXIe siècle installent de plus en plus leurs ruches en ville sur les bâtiments publics, comme le toit de l'Opéra à Paris. Le but est de sauver les abeilles des engrais et pesticides dont elles sont victimes en campagne. C’est ainsi que des miels fins et de très bonne qualité sont récoltés en Ile-de-France ! L'apiculture en ville présente l'avantage de bénéficier d'une flore riche, variée et annuelle. On trouve en Ile-de-France différentes qualités et variétés de cette substance dorée et sucrée produite par les abeilles. La Seine-Saint-Denis n’est pas en reste et plusieurs apiculteurs y exercent leur talent grâce aux abeilles du parc forestier de Sevran-Livry, de Saint-Denis, Montreuil ou de Saint-Ouen.

La banque du miel au Blanc-Mesnil et Saint-Denis

À travers le terme générique de "Pollinisation de la ville" Olivier Darné, plasticien et éleveur d'abeilles urbaines, met en chantier depuis plusieurs années un travail de recherche transdisciplinaire portant sur la ville. Ce projet de recherche appliquée, intitulé la "Banque du miel", se caractérise notamment par le lancement d’une vaste mission de pollinisation et d’essaimage en ville, d’où le nom de "béton" donné au miel produit. Initié au Blanc-Mesnil, le projet consiste à poser des ruches sur des toits tandis qu’une série de "cellules domestiques de pollinisation" sont accueillies par des particuliers, devenus hébergeurs d'abeilles. Dispositif d’essaimage, elles constituent de petites unités de pollinisation, "œuvres" en résidence chez les habitants. Chaque année entre 200 et 300 kilos de miel Béton sont récoltés sur les trottoirs, les toits et les balcons des villes participantes.

Après Le Blanc-Mesnil, Saint-Denis se lance dans l’aventure de la pollinisation de la ville. En 2008, Christophe Rauck, alors directeur du Théâtre Gérard Philipe à Saint-Denis, passe commande à Olivier Darné d’une installation en "pollinisation de la ville" sur le parvis du Théâtre et l’invite en qualité d’artiste associé tout au long de la saison 2009. Cette installation appelée "la Chambre à butins" devient en 2009 et 2010, un nouveau point d’ancrage départemental du projet de la Banque du miel.

Depuis 2009, l’installation de la Banque du miel au TGP a permis de créer un réseau de sociétaires de plus de 100 personnes et d’organiser des rendez-vous au Théâtre autour du miel comme avec Jean-Paul Curnier, philosophe, Denis Moreaux, architecte promeneur, dans le cadre de du festival "Vi(ll)e" et autres ateliers pour jeune public autour de la programmation "Et moi alors ?" 2009-2010. C’est aussi au TGP que les étudiants du Master projet culturel dans l’espace public de la Sorbonne ont été associés à la démarche globale du projet Banque du miel.

Multi médaillé chaque année au Concours Régional Agricole depuis 2001, le miel Béton récolté à Saint-Denis est en vente à la boutique de l’office du tourisme.

Sur le thème du miel et de l'apiculture


Inscrivez-vous aux visites

Visites guidées de la Basilique Saint-Denis

Visite guidée basilique St Denis

Site par ID-Alizés