Vous êtes ici : Accueil  > Nos visites  > Nos guides

Lora Romano : "On parvient à transmettre quand on est soi-même transportés."


Le Tribunal de Paris avec la guide Lora Romano

Lora Romano, au nouveau Tribunal de ParisRendez-vous pris avec Lora Romano au nouveau Tribunal de Paris, un lieu qu'elle connaît par c½ur. Après sa visite du bâtiment magistral de Renzo Piano, inauguré en 2018, Lora rappelle à chacun la possibilité d'assister aux procès en direct, qu'ils soient civils ou pénals. L'entretien avec notre guide a bien eu lieu sur place, mais beaucoup plus tard que prévu : pris par la tension d'une audience, personne ne parvenait à quitter la salle. Rencontre avec une passionnée.

Est-ce que cela vous arrive souvent de suivre une audience après la visite ?

Lora Romano : Cela peut m'arriver, mais là c'était particulièrement prenant. Vous savez, on a ici des procès plus ou moins importants - je pense à Charlie Hebdo par exemple - et toute la population civile qu'on voit s'exprimer. Ces histoires, c'est vous, c'est moi. On est toujours saisi par ce qu'on peut entendre. On peut être apeurés, on essaie de comprendre. Tout cela charge le bâtiment d'émotion. Je me souviens des pleurs pendant le procès France Télécom, ces gens qui demandaient réparation et se consolaient les uns les autres. C'est ce que la justice nous montre : l'émotion, et le recul nécessaire. Elle nous renvoie à notre vie la plus quotidienne. Chacun peut se reconnaître.

Le nouveau Tribunal de Paris signé Renzo Piano
Le nouveau Tribunal de Paris signé Renzo Piano
Samedi 02 Mars 2024 (et 8 autres dates)

Maisons closes, prostitution passée et actuelle à Paris
Maisons closes, prostitution passée et actuelle à Paris
Samedi 02 Mars 2024 (et 3 autres dates)

L'Hôtel de vente aux enchères et le quartier Drouot
L'Hôtel de vente aux enchères et le quartier Drouot
Mercredi 10 Avril 2024 (et 1 autre date)

Vous montrez que cette balance entre raison et émotion se retrouve dans la conception architecturale de Renzo Piano...

Vue intérieure du Tribunal de Paris En effet ! Cette balance est d'abord devant les salles d'audience, redessinée de façon moderne. Le bâtiment reflète aussi, plus largement, la transparence de la justice à travers l'emploi de matériaux comme le bois de hêtre, le verre de Saint-Gobain, la blancheur, les puits de lumière... Son orientation est fonctionnelle, destinée à faciliter la circulation et l'information. Tout est très clair. Il y a par ailleurs ici quelque chose du paquebot - c'est une image que j'entends souvent -, avec l'extérieur comme une voile de bateau. Chaque élément a un sens.

Vous faites également visiter le Palais de justice de l'île de la Cité. Pourquoi cette inclination pour la justice ?

J'ai toujours aimé le Palais de l'île de la Cité. C'est là que nos rois ont installé le siège du pouvoir judiciaire, avec toute l'histoire qui a suivi, celle des Capétiens, de la Révolution... La justice est passionnante parce qu'elle nous relie à notre histoire. Elle nous permet de visiter le passé tout en restant en prise directe avec notre quotidien - on le voit avec les procès qui impliquent des personnalités médiatiques. Chaque guide a sa spécialité, et c'est la mienne. Cela s'est fait progressivement, par opportunité. C'est bien souvent une affaire de rencontres.

Comment êtes-vous devenue guide ?

J'ai fait des études de tourisme, voilà plus de 30 ans. J'adore mon métier, je l'adore tous les jours. Nous sommes des passionnés. J'ai toujours été une vraie communicante, depuis l'école. Je voulais voyager, j'aimais l'art. Le guidage m'a permis de faire le lien entre les deux. J'aime accompagner des groupes, sans doute davantage qu'un seul individu. Car il y a toujours une émulation, un partage. Et j'aime aussi la mobilité. C'est une santé, ce métier !

C'est quoi, pour vous, une visite « réussie » ?

Visite du cimetière animalier d'Asnières-sur-Seine avec Lora RomanoPour commencer, j'aime faire découvrir les endroits que j'affectionne : ça donne plus de chance d'être bon quand on est au bon endroit. Autre exemple, je fais aussi la visite du cimetière animalier d'Asnières-sur-Seine sur ExploreParis, or je suis impliquée dans la cause animale. On parvient à transmettre quand on est soi-même transportés. On se sent utiles. On sensibilise les gens, on les éclaire peut-être. C'est là que je place la réussite.

Comment avez-vous vu évoluer le métier, entre le moment où vous avez commencé et aujourd'hui ?

J'ai été dans le tourisme international et je suis aujourd'hui dans le tourisme français : c'est une première différence. Ensuite, d'un point de vue quantitatif, il y a de plus en plus de visites en ce qui me concerne - on se fait une clientèle lorsqu'on est guide, on retrouve parfois les mêmes groupes. D'un point de vue qualitatif, le guide ne perd pas de sa motivation, au contraire : nous sommes d'éternels curieux ! Je savoure ma chance d'exercer un métier que j'aime. Je me fais plaisir, dans la vie professionnelle et en-dehors. Comme dans les musées où, face à un tableau, mes connaissances accumulées me sont toujours utiles.

Gardez-vous mémoire d'un compliment marquant reçu après une visite ?

Il y en a eu quelques-uns... Au château de Blois, un monsieur m'avait dit : « Vous n'avez jamais pensé à faire actrice ? » J'avais adoré ! On me parle régulièrement de ma voix, la voix chantante : « Vous avez une voix de sirène ! » Au cours de ma carrière, j'ai reçu des lettres, des invitations... Ces retours, ce que les gens vous rendent, c'est un autre grand plaisir du métier.

Et si vous deviez définir votre style ? Quel genre de guide êtes-vous ?

Je suis une hyperactive, et très réceptive. À l'environnement, aux populations, aux visages. J'aime faire plaisir, je suis dans l'émotionnel, l'affectif. Et je vais vous dire : le meilleur des compliments, c'est quand tout un autocar vous fait la bise en partant.

Merci Lora !


Actualités des visites, balades et croisières

village olympique

Visites autour des Jeux Olympiques

Participez à des balades, visites et croisières sur les Jeux Olympiques, les sites qui accueilleront des épreuves et événements et leur héritage.
Exposition Campus Condorcet sport populaire

Que faire à Paris en mars ?

Festivals, expositions, salons, visites... le mois de mars à Paris vous offre de nombreuses opportunités de sorties. Événements grand public d'envergure et festivals de niche, le mois de mars a bien compris que tous les goûts sont dans la nature... et à Paris !
speed tourisme local 4

Que faire à Paris en février ?

Le mois de février est marqué par l'amour et... la gourmandise ! La Saint-Valentin, côté coeur et mardi Gras et la chandeleur côté bouche. Pour compléter cette fête des sens, prenez-en plein la vue avec les défilés du Nouvel An chinois à Paris et le Carnaval de Paris, mais aussi des visites, sorties et multitudes de choses à faire.
Explore Paris visuel coupé paysage 5 ans

10 visites à faire cet hiver sur Explore Paris

Pépites du territoire, savoir-faire et créations... Découvrez le Nord-Est parisien autrement avec cette sélection inédite de visites Explore Paris à faire cet hiver 2023-2024 !

Balade guidée à Paris

Balade à vélo sur les transformations des Jeux Olympiques
Balade à vélo sur les transformations des Jeux Olympiques
Dimanche 25 Février 2024 (et 4 autres dates)

L'ombre du pouvoir au cœur de Paris
L'ombre du pouvoir au cœur de Paris
Dimanche 25 Février 2024 (et 42 autres dates)

La Goutte d'Or, panorama d'un quartier populaire méconnu
La Goutte d'Or, panorama d'un quartier populaire méconnu
Dimanche 25 Février 2024 (et 1 autre date)

L'Ile-Saint-Denis et les transformations olympiques
L'Ile-Saint-Denis et les transformations olympiques
Dimanche 25 Février 2024 (et 4 autres dates)

Belleville la Rebelle, de la Commune de Paris aux sans-papiers
Belleville la Rebelle, de la Commune de Paris aux sans-papiers
Dimanche 25 Février 2024 (et 2 autres dates)

Ciné-balade à Ménilmontant
Ciné-balade à Ménilmontant
Dimanche 25 Février 2024 (et 1 autre date)

Spécial enfants - L'Inde à Paris en famille
Spécial enfants - L'Inde à Paris en famille
Dimanche 25 Février 2024 (et 2 autres dates)

Site par ID-Alizés