Vous êtes ici : Accueil  > 

La tête d'Henri IV authentifiée


  • la tête d'Henri IV
  • la tête d'Henri IV
  • Nef de la basilique avec rosace
  • Tombeau de Louis XII et Anne de Bretagne

Une histoire à rebondissements où experts scientifiques et historiens mènent l'enquête autour de la dernière momie de l'Histoire de France.

Le Mystère de la tête d'Henri IV, le documentaire réalisé par Stéphane Gabet et Pierre Belet en 2010, nous racontait l'histoire de la tête d'Henri IV et de l'enquête historique qui avait été menée pour authentifiée la momie.

Disparition et réapparitions de la tête d'Henri IV

Henri IV a été assassiné par Ravaillac en 1610 puis enterré dans la nécropole royale à la Basilique de Saint-Denis. En 1793, en pleine Révolution Française, les sans-culotte avait profané les tombes et jeté 153 corps de rois, reines, princes et princesses dans des fosses communes. Et c'est à ce moment-là que l'on perdit la tête d'Henri IV.

La momie réapparût au début du 20e siècle chez un brocanteur de Montmartre. Celui-ci clama haut et fort que c'était la tête d'Henri IV mais personne ne voulut l'entendre. À sa mort, il légua son trésor à sa s½ur. Et depuis 1946, on en avait perdu la trace.

À l'occasion des festivités pour célébrer les 400 ans de la mort du roi en 2010, Jean-Pierre Babelon, historien d'Henri IV, signala alors aux 2 journalistes qu'il avait reçu une lettre d'un retraité lui disant qu'il était en possession de la tête d'Henri IV. Celle-ci lui ayant été donnée par la s½ur d'un brocanteur. L'histoire se tenait. Les journalistes commencèrent alors une enquête qui dura 2 ans. 

Analyses de laboratoire et points de convergence

Le documentaire en question nous montre les étapes des recherches historiques et scientifiques. Pour cette quête de la vérité, on fit appel à Jean-Pierre Babelon, historien du roi. Les analyses de laboratoires montrèrent que 30 points de convergence correspondaient entre ce que l'on sait du roi et le crâne. C'était la tête d'Henri IV à 99,9 %. Ce 0.1% restant laissa néanmoins planer un doute dans la communauté scientifique et historique. D'autres preuves devaient être révélées avant de pouvoir réintégrer la momie dans sa demeure historique. Le professeur Charlier dût reprendre le chemin du laboratoire d'anatomopathologie de Garches pour continuer ses recherches.

Le professeur Charlier, légiste de son état, surnommé l'Indiana Jones des cimetières, est connu pour avoir révélé un possible empoisonnement au mercure d'Agnès Sorel (la favorite de Charles VII le Victorieux), pour ses recherches sur le c½ur de Richard C½ur de Lion ou bien encore pour ses investigations sur les squelettes de vampire en Transylvanie...

En décembre 2012, l'équipe de médecins espagnols et français dirigée par le professeur, annonça que la momie était bien celle d'un Bourbon. Ils ont, en effet, comparé génétiquement le profil génétique de la tête à du sang appartenant à Louis XVI. "Henri IV et Louis XVI ont le même patrimoine génétique passant par les pères", déclare le Dr Charlier à l’AFP. Ce qui du même coup, réhabilita Louis XIV, car des rumeurs le faisait fils de Mazarin, et non de Louis XIII.

Henri IV pourra enfin retrouver ses aïeux à la Basilique de Saint-Denis.

Vendredi 04 Janvier 2013 - 15:26

Partagez


Site par ID-Alizés