Vous êtes ici : Accueil  > 

La restauration de la salle des Huit Colonnes du Musée de l'air


  • dessin horloge salle huit colonne 1937
  • horloge monumental salle des Huits Colonnes
  • Horloge salle des huits colonnes 1937
  • salle des huits colonnes
  • salle des huits colonnes

La Salle des Huit Colonnes de l’aérogare du Bourget, construite en 1937 pour l'exposition universelle, a rouvert ses portes le 3 juin 2013. Au terme d’une année de travaux et 21,5 millions d’euros affectés à sa rénovation, le grand hall a été restauré à l'identique grâce à des photographies d'époque.

L'inauguration de la salle des huit colonnes rénovée

Dévoilées devant de nombreux invités, la verrière, les colonnes imposantes et le sol en damier noir et blanc restituent l'allure Art déco des années 1930. La remise en place de l'horloge monumentale a été réalisée grâce au travail de Mamias, entreprise nationale du patrimoine vivant, installée sur le département de la Seine-Saint-Denis depuis 1927.

Avec ses colonnes monumentales, son plafond de verre voûté, ses escaliers de marbre et de ferronnerie, cette salle a tout d’une cathédrale dédiée à l’aviation et au patrimoine aéronautique. Elle deviendra en 2014 l’entrée principale du musée.

Salle des huit colonnes du MAE
La salle des huit colonnes du Musée de l'Air après rénovation

Conserver le patrimoine du Musée de l'Air et de l'Espace

Pour l'inauguration Catherine Maunoury, directrice du musée de l’Air et de l’Espace a reçu Jean-Yves le Drian, alors Ministre de la Défense. Ils ont profité de l'occasion pour rappeler l'importance de conserver la patrimoine aéronautique français.

Catherine Maurnoury a souligné le prestige du lieu, mais également la nécessité d’être vigilant pour conserver ce patrimoine unique : "Notre pays a la chance, le privilège, mais aussi la responsabilité d’un lieu prestigieux qui aura vu passer tant de grands noms : Mermoz, Saint-Exupéry, Lindbergh entre autres... Nous pouvons et nous devons retrouver l’esprit de ces pionniers, cette capacité à penser autrement et à innover. Ce n’est pas la nostalgie qui nous anime, mais cette envie de transmettre un patrimoine."

La directrice du musée fait ainsi appel aux mécènes privés et industriels qui voudront bien participer à la préservation de la mémoire aéronautique française. À titre d’exemple, après deux ans d’absence, les Fouga Magister de l’esplanade du musée sont revenus flambants neufs de leur restauration menée grâce au programme de mécénat My major company.

Le rôle des hangars de Dugny dans la rénovation du MAE

À son tour, Jean-Yves Le Drian, dont le Ministère a la tutelle du musée, et qui a financé la majeure partie de la rénovation de la Salle des Huit Colonnes, souligne le nécessaire partenariat entre l’État et les industriels aéronautiques : "Le MAE est une vitrine incomparable pour les performances et les innovations industrielles de notre pays. Pour ces raisons, je souhaite développer la coopération avec les industriels en les associant à la rénovation du musée. Aujourd’hui il y a une urgence, c’est de mettre à l’abri les collections dont une partie souffre de mauvaises conditions de préservation. Pour ce faire, nous envisageons, avec le Gifas, la construction de nouveaux hangars sur le site de Dugny."

Catherine Manaury précise "Nous avons environ 400 avions à présenter et nous ne pouvons en présenter que 140 actuellement. La rénovation du musée va nous permettre de présenter dans de bonnes conditions un patrimoine unique."

Ces hangars permettent en effet de mettre à l’abri les collections et de vider les anciens halls au fur et à mesure pour pouvoir ensuite les restaurer. La rénovation de la Salle des Huit Colonnes a marqué le début de rénovation totale du musée souhaitée par Catherine Maunoury et qui devrait se terminer en 2018.

Visite des ateliers de rénovation

Lundi 24 Juin 2013 - 14:59

Partagez


Site par ID-Alizés