Vous êtes ici : Accueil  > 

Château seigneurial de Villemomble


Devenu l'Hôtel-de-Ville, puis utilisé à des fins culturelles, l'ancien château du fief des Bretonvilliers abrita les amoures du duc Louis-Philippe d'Orléans et de sa maîtresse Etiennette Le Marquis, une danseuse de l'Opéra devenue Madame de Villemomble.

La famille de Bretonvilliers, seigneur des fiefs d'Avron, Noisy et de Villemomble

Au Moyen-âge, Villemomble possède un petit château fort à tourelles entouré de fossés et auquel on accède grâce à un pont-levis. En 985, la seigneurie, comme l'abbaye de Livry, relève du comté de Senlis. Puis, de 1180 à 1216, elle appartient à Guillaume V de Garlande, le seigneur de Livry. La demeure prend de l'importance à l'époque de la Renaissance en devenant l'une des haltes de chasse favorites de François 1er (1494-1547) lorsqu'il vient en forêt de Bondy. Son propriétaire en est alors Florimond Robertet, baron de Bury, gouverneur d'Orléans, secrétaire d'Etat et Trésorier de France. Le domaine passe aux mains de Tristan, marquis de Rostaing lorsque celui-ci épouse, en 1545, Françoise Robertet, la petite-fille de Florimond. Le marquis de Rostaing devient alors le confident du roi qui continue à s'arrêter à Villemomble lorsqu'il vient giboyer dans la région. Cette proximité amicale entre le roi et le marquis permettra à Françoise Robertet d'accéder, en 1560, après la mort du roi, au rang de dame d'honneur de Catherine de Médicis.

Au siècle suivant, Bénigne Le Ragois de Bretonvilliers, conseiller au Parlement de Paris, acquiert, en 1643, le domaine de Villemomble par adjudication. La famille Le Ragois de Bretonvilliers étend ses prérogatives seigneuriales sur un vaste domaine puisqu'elle est déjà propriétaire des fiefs voisins d'Avron et de Noisy. Au XVIIIe siècle, le château de Villemomble n'est plus entretenu car la famille de Bretonvilliers le délaisse au profit de celui d'Avron. Finalement, le domaine est morcelé lorsqu'en 1765, la marquise de Montmirail, née Le Ragois de Bretonvilliers, vend ses terres de Villemomble et de Noisy au conseiller d'Etat Jean-Baptiste Paulain d'Aguesseau de Fresnes.

La danseuse d'opéra devient Madame de Villemomble

Paulain d'Aguesseau fait démolir les bâtiments devenus vétustes et combler les fossés qui subsistent de la période féodale. Quelques années plus tard, il vend la propriété à Louis-Philippe (1725-1785), duc d'Orléans, de Valois, de Chartres, de Nemours et de Montpensier, le petit-fils du Régent (son grand-père, Philippe d'Orléans a été Régent de 1715 à 1723, de la mort de Louis XIV à la majorité de Louis XV). En fait, le duc d'Orléans a acheté ce domaine pour sa favorite en titre, Mademoiselle Etiennette Marie-Périne Le Marquis (1737-1806), dont il fait immédiatement la nouvelle propriétaire. Etiennette Le Marquis est une ancienne danseuse de l'Opéra connue du « Tout Paris ». Par cette transaction, Mademoiselle Le Marquis acquiert ses lettres de noblesse en devenant Madame de Villemomble. La même année, en 1769, le duc d'Orléans achète le domaine voisin, le fief du Raincy. Le parc des deux châteaux étant contigus, les rendez-vous galants des deux amants en sont facilités.

Pendant plus de dix ans, Etiennette règne sur le cœur du duc d'Orléans jusqu'à ce que Madame de Montesson la supplante et que le château du Raincy, où le duc installe sa nouvelle maîtresse, éclipse celui de Villemomble. Madame de Villemomble, malgré tout propriétaire des lieux, continue à y vivre avec les trois enfants qu'elle a donnés au duc. Au moment de la Révolution, elle se réfugie en Suisse puis revient à Villemomble et réintègre sa demeure qui n'a pratiquement pas subi de dommages.

Un nouveau bâtiment conçu par Alexandre Théodore Brongniart

Lorsqu'il acquiert le domaine pour y installer Mademoiselle Le Marquis, le duc d'Orléans fait disparaître la vieille demeure et la remplace par une propriété de style Louis XV, ceinte d'un vaste parc inspiré par celui du Raincy. Comme pour l'église Saint-Germain à Romainville ou la réorganisation du parc du château de Clichy, c'est Alexandre Brongniart (1739-1813) qui est chargé de réaliser la nouvelle demeure. Conçu comme une « folie », très en vogue au XVIIIe siècle, le nouveau bâtiment se compose d'un corps central flanqué de deux ailes semi-circulaires.

De la façade principale, on pénètre dans la demeure par une porte cintrée encadrée de deux colonnes ioniques et surmontées d'un balcon en pierre de taille. Au sommet de l'édifice, le fronton est orné d'un soleil entouré de cornes d'abondances, de trompes, de fusils, de carquois et de chiens, rappelant l'ancienne vocation du domaine servant de relais de chasse à François 1er. Un immense perron longe la façade, formant une terrasse et s'ouvrant sur les jardins. Piètre, le décorateur habituel du duc d'Orléans se charge de l'aménagement d'un intérieur destiné à servir de cadre à des fêtes somptueuses. Le vestibule conserve encore le groupe d'angelots de cette époque. Des boiseries élégantes courent le long des trumeaux du salon de musique dans lequel trône une cheminée de marbre blanc ornée de bronzes dorés.

Le château seigneurial est classé monument historique

En 1800, Madame de Villemomble vend ses terres et son château à Bourelle de Sivry, payeur général de la guerre. Alexandre Brongniart est à nouveau pressenti pour l’aménagement d’un parc à l’anglaise et pour l’agrandissement du château. Il réalise le parc, mais les modifications du bâtiment ne dépassent pas l’état de plans.

À l’orée du XIXe siècle, le domaine de Villemomble s’étend sur trois cent vingt hectares. Après avoir changé plusieurs fois de propriétaires, le château est acheté par René François Papin en 1837. Sa fille, Julie Outrebon, s’associe à Louis Constantin Detouche, maire de Villemomble de 1871 à 1879, pour démanteler le domaine qui est loti en 1875. En revanche, le château seigneurial et les sept mille mètres carrés de terrain (moins d’un hectare) qui l’entourent sont cédés à la municipalité qui en devient propriétaire.

D’abord transformé en Hôtel-de-Ville, il est utilisé aujourd’hui pour des activités culturelles. Classé monument historique, l’ancien domaine des seigneurs de Livry, puis de Mademoiselle Le Marquis, a été entièrement restauré. Les travaux sont terminés depuis 2007.

Château seigneurial de Villemomble
1 place Emile-Ducatte

93250 VILLEMOMBLE
48.884156 , 2.510744
Château seigneurial de Villemomble, 1 place Emile-Ducatte, 93250 VILLEMOMBLE

Site par ID-Alizés