Vous êtes ici : Accueil  > 

Le label patrimoine du 20e siècle en Seine-Saint-Denis


Label patrimoine du 20e sièclePendant longtemps, le paysage urbain du XXe siècle n’a pas eu bonne presse. Des lotissements des années 1920, mal ou pas entretenus ayant laissé de mauvais souvenirs, aux cités des années 60, parmi les plus décriées, le patrimoine du XXe siècle en général et celui de nos banlieues en particulier a été fortement malmené dans l’esprit de nos contemporains. En 1999 (circulaire d’application du 1er mars 2001), le ministère de la Culture et de la Communication a l’idée de lancer un label du Patrimoine du XXe siècle.

Transmettre aux générations futures des éléments du patrimoine du XXe siècle

Le label Patrimoine du XXe siècle a pour but d'identifier et de signaler au public les constructions et ensembles urbains, protégés ou non au titre des Monuments Historiques, ainsi que les espaces protégés, dont l'intérêt architectural et urbain justifie de les transmettre aux générations futures comme des éléments à part entière du patrimoine du XXe siècle. Ce label s’applique à tout immeuble ou territoire, urbain et paysager, représentatif des créations du XXe siècle qui sont autant de témoins matériels de l’évolution architecturale, technique, économique, sociale, politique et culturelle de notre société.

Sans incidence juridique sur les édifices ou ensembles urbains concernés, il n'en résulte pas de mesure de protection ou de contraintes particulières, il s'agit simplement d'une mise en lumière des productions labellisées.

Les actions de labellisation se déroulent en trois phases. En premier lieu, des groupes de travail sont mis en place. Ils se composent de chargés d'études documentaires des monuments historiques, d’architectes des bâtiments de France et d’enseignants chercheurs des écoles d'architecture et des universités auxquels sont associés des chercheurs de l'Inventaire. Ces groupes de travail  sont chargés d'élaborer puis de valider les listes établies. Ces listes sont présentées aux Commissions régionales du patrimoine et des sites (CRPS) et approuvées ensuite par le Préfet de Région. Les édifices réalisés au XXe siècle étant déjà protégés au titre des Monuments historiques bénéficient automatiquement du label.

Dans un deuxième temps, des plaques sont apposées sur les édifices afin de les identifier. Créé tout spécialement à cet effet, le logotype Patrimoine du XXe siècle a été dessiné par Patrick Rubin et Valérie de Calignon. Sur la plaque figurent le nom de l’édifice, ses dates de construction, l’identité et la qualité du maître d’œuvre ainsi que la mention : ministère de la Culture et de la Communication.

Enfin, dans un troisième temps, des actions de communication et une politique promotionnelle sont organisées autour de ces éléments labellisés, avec notamment des expositions et des visites des lieux et édifices, une série de publications écrites mais aussi sur Internet (Base Mérimée, domaine Label XXe siècle).

Quatorze édifices labellisés en Seine-Saint-Denis

La création de ce label affirme la volonté d’une prise en compte progressive de l’architecture du XXe siècle dans le champ du patrimoine. Fin 2008, le préfet de région avait attribué ce label à quarante ensembles de logements édifiés en Ile-de-France entre 1945 et 1975. La liste des édifices labellisés au titre du patrimoine du XXe siècle (en cours d’actualisation) sera bientôt accessible sur l’Atlas des patrimoines.

Près de 3000 sites français sont aujourd’hui labellisés « Patrimoine du XXe siècle » ou en cours de labellisation. Quarante sites sont situés en Ile-de-France et quatorze d’entre eux se trouvent en Seine-Saint-Denis.

Saint-Denis

Cité Paul Langevin. Construite entre 1946 et 1953. Architecte : André Lurçat. Nombre de logements : 188. Maîtres d’ouvrage : Ville de Saint-Denis, OPHLM de Saint-Denis, MRU.

Cité Colonel Fabien. Construite entre 1947 et 1967. Architecte : André Lurçat. Nombre de logements : 425 dont quelques pavillons individuels. Maître d’ouvrage : OPHLM de Saint-Denis.

Cité Auguste Delaune. Construite entre 1952 et 1959. Architecte : André Lurçat. Nombre de logements : 190. Maître d’ouvrage : OPHLM de Saint-Denis.

Cité Guynemer. Construite entre 1964 et 1969. Architecte : André Lurçat. Nombre de logements : 128. Maître d’ouvrage : OPHLM de Saint-Denis

Pantin

Quartier de l’Eglise. Construit entre 1950 et 1973. Architecte : Denis Honegger. Nombre de logements : 795. Maître d’ouvrage : OPHLM de la ville de Pantin.

Les Courtillières. Construites entre 1958 et 1964. Architecte : Emile Aillaud. Nombre de logements : 1233. Maître d’ouvrage : OPHLM de Pantin et Société d’économie mixte du département de la Seine.

Résidence Victor Hugo. Construite entre 1955 et 1957. Architecte : Fernand Pouillon. Nombre de logements : 300 (environ). Maître d’ouvrage : CNL

Bobigny

L’Etoile. Construite entre 1956 et 1960. Architectes : Georges Candilis, Alexis Josic et Shadrach Woods. Nombre de logements : 827. Maître d’ouvrage : SA d’HLM Emmaüs.

L’Abreuvoir. Construit entre 1956 et 1958. Architecte : Emile Aillaud. Nombre de logements : 1509. Maître d’ouvrage : OPDHLM de la Seine.

Bagnolet

Les Rigondes. Construites entre 1957 et 1964. Architecte : Jean Balladur. Nombre de logements : 314. Maître d’ouvrage : Caisse centrale de réassurance.

Ensemble Edouard Vaillant. Construit entre 1965 et 1971. Architectes : Atelier d’Urbanisme et d’Architecture (Jean Deroche et Paul Chemetov). Nombre de logements : 280. Maître d’ouvrage : OPHLM de la ville de Bagnolet et la SEFIMA.

Villepinte

Les Mousseaux. Construits en 1971. Architectes : Marcel Lods, Paul Depondt et Henri Beauclair. Nombre de logements : 290 maisons individuelles en bande. Maître d’ouvrage : OCIL

Les Pyramides. Construites en 1972. Architectes : Pierre Parat et André Andrault. Nombre de logements : 5 pyramides de 33 maisons individuelles superposées. Maître d’ouvrage : OCIL

Aubervilliers

La Maladrerie. Construite entre 1975 et 1986. Architecte : Renée Gailhoustet. Nombre de logements : 1160. Maîtres d’ouvrage : Sodédat 93, OPHLM d’Aubervilliers, ODHLM de la Seine-Saint-Denis, LOGIREP, SA HLM « Coopérer pour habiter », Ville d’Aubervilliers.


Site par ID-Alizés