Vous êtes ici : Accueil  >   > 

La synagogue d'Aulnay-sous-Bois


La synagogue d'Aulnay-sous-Bois est déjà construite lorsque la commission rabbinique visant à définir les besoins en lieux de culte en banlieue parisienne se met en place en mai 1928.

Des astuces afin d'agrandir visuellement l'intérieur

Comme la synagogue de Livry-Gargan, c'est une Société de secours mutuel, L'Avenir, qui prend en charge la réalisation de l'édifice. Le terrain est acheté à une coreligionnaire en juillet 1927 et le permis de construire accordé dès le 8 septembre suivant. La première pierre de la synagogue d'Aulnay-sous-Bois est posée le 12 août 1928. À l'occasion de cette cérémonie, plus familiale qu'officielle, de nombreux dons sont faits pour la construction du bâtiment. Pas moins de soixante-douze noms figurent sur la liste des donateurs, pratiquement tous d'origine russo-polonaise. La date exacte de l'inauguration de la synagogue n'est pas connue, mais la tradition orale rapporte que, ce jour-là, le sol n'étant pas complètement terminé, on pria sur la terre battue.

Comme celui de Livry-Gargan, le bâtiment est modeste et ne mesure que 12,50 mètres de longueur sur 6,50 mètres de largeur. La parcelle de terrain concédée est étroite et la synagogue conserve son orientation nord-est (alors que la tradition veut une orientation vers l'est, vers Jérusalem). On accède à la salle de prière directement, sans porche ni vestibule. Une tribune, dont le bandeau est souligné par une frise décorée d'une moulure florale imposante, court sur toute la largeur de la salle de prière. Le rez-de-chaussée offre une soixantaine de sièges pour les hommes tandis qu'une trentaine de femmes peuvent prendre place sur la tribune.

La bimah (le pupitre de lecture) est au centre et l'armoire sainte, l'aron kodesh, face à l'entrée. Les sièges, en bois ouvragé et velours, de facture ancienne, semblent provenir d'une salle de prières plus ancienne. La lumière entre par des oculi en pignon et des vasistas zénithaux. La hauteur sous plafond de la salle de prière étant faible, des astuces architecturales ont été utilisées. Le plafond colle à la pente du toit de chaque côté et au centre en formant un arc de cercle. La charpente est constituée de poutres en console placées en vis-à-vis et reliées par des tirants en acier de faible diamètre. L'ensemble donne un résultat étonnant car l'espace paraît agrandi, sans rapport avec les dimensions réelles du bâtiment.

Une façade bien intégrée dans le vernaculaire

Deux pilastres flanquent les angles de la façade. Une porte à double battant s'insère dans une arcature dont le demi-cercle supérieur est clos par une fenêtre constituée de meneaux rayonnants en arc de cercle. Les tables de la Loi sont placées au-dessus de la porte, elles-mêmes couronnées, sous l'angle du pignon, par un oculus présentant l'étoile à six branches. La synagogue d'Aulnay-sous-Bois, située avenue de Clermont-Tonnerre, une petite allée de la zone pavillonnaire, se confond avec le vernaculaire. La façade peinte sans ornement semble sans relief à certains fidèles tandis que d'autres pensent, au contraire, qu'elle constitue une belle représentation de la beit-ha-knesset, la "maison pour l'assemblée" des fidèles. Effectivement modeste, la symbolique juive est pourtant bien représentée sur la façade et les pilastres se veulent un rappel discret des colonnes du Temple de Jérusalem : Yakin et Boaz.

La synagogue d'Aulnay-sous-Bois

La synagogue d'Aulnay-sous-Bois
3 avenue de Clermont-Tonnerre

93600 AULNAY-SOUS-BOIS
48.924761 , 2.49832
 
Afficher les lieux à proximité


Plus d'informations sur les Edifices religieux du nord-est parisien:

Site par ID-Alizés