seine saint denis
A voir absolument A l'affiche Nos visites

Les Capétiens et Saint-Denis

La dynastie capétienne débute avec Hugues Capet. Elle donnera 37 rois à la France et régnera de 987 à 1328. Elle aura des ramifications jusqu’au XIXe siècle, avec ses branches collatérales, les Valois et les Bourbons. Les destins de la basilique Saint-Denis et de cette dynastie sont intimement liés. Les Capétiens vont jouer un rôle déterminant dans l’avènement de la nécropole des rois de Saint-Denis.

Saint-Denis et les rois de France

La basilique cathédrale Saint-Denis suscita au fil des siècles passions, rejets et abandons au gré de la volonté royale et politique. Les Carolingiens et les Mérovingiens délaissent Saint-Denis pendant près d’un siècle. Les défenseurs de Paris contre les invasions Vikings, notamment le roi Eudes, comprennent le rôle politique et spirituel que peut jouer l’abbaye dans leur stratégie de conquête de pouvoir. Encore une fois, Saint-Denis se trouve associée à un changement de dynastie. À partir d’Hugues Capet en 996, l’habitude est prise de se faire inhumer à Saint Denis.

saint Denis, le saint patron des monarques capétiens

Au XIIe siècle, l’Abbé Suger, conseiller de Louis VI et Louis VII et, selon le mot de Richelieu, "père de la monarchie" affirme l’importance du rôle de la nécropole de la basilique. Pour les chroniqueurs, les sépultures royales "se trouvent comme de droit naturel en l’église de Saint-Denis". Les moines n’hésitèrent d’ailleurs pas à produire de faux documents pour appuyer cette thèse, comme la fausse donation de Charlemagne (813). Ce texte stipule que Charlemagne, en remerciement des victoires remportées sur les païens, donne la France en fief à Saint-Denis où le roi doit désormais être sacré. Il doit aussi déposer sa couronne sur l’autel des Martyrs en offrant quatre besant d’or pour montrer qu’il a reçu le royaume en héritage de Dieu et des Saints.

Les rois qui lui succèdent exaucent peu à peu cette attente. Les liens entre l’abbaye et la monarchie se développent encore lorsque Louis VI reconnaît un véritable "droit de dépouille" confirmé au XIIe siècle. Les moines deviennent les dépositaires uniques des Regalia, alors conservés dans le Trésor de l’abbaye et apportés par l’abbé de Saint-Denis, solennellement, à Reims, le jour du sacre.

Les capétiens sont à l’origine du célèbre "Montjoie Saint Denis", leur cri de ralliement sur les champs de bataille destiné à recevoir la protection de leur saint patron, saint Denis, qui détrôna saint Martin.

Saint-Denis, siège de la légitimation des capétiens

Cette volonté farouche de s’approprier le corps des rois culmine au temps de Saint Louis qui réserve la nécropole aux seuls rois ou reines qui ont été sur le trône. Aucune exception n’est faite pour les enfants royaux qui sont inhumés à l’abbaye de Royaumont. La commande de Saint Louis, érigée au centre de la basilique du XIIe siècle, concrétise la volonté que l’abbatiale devienne le "cimetière aux rois" selon la terminologie d’un chroniqueur médiéval.

À cette date, rien ou presque rien ne distingue la sépulture des rois. Aussi les moines de l’abbaye envisagent de réaliser des tombeaux rétrospectifs afin de cultiver la mémoire royale.

L’objectif de Saint Louis est politique. Il veut montrer la dynastie capétienne qu’il représente, comme l’héritière naturelle des Mérovingiens et des Carolingiens. La disposition des tombes permettait de visualiser les trois dynasties royales. En 1254, Vincent de Beauvais affirme que Louis VIII, le père de saint Louis, descend de l’empereur Charlemagne par sa mère Isabelle de Hainaut. En quête de légitimité, les capétiens, dont la dynastie est née d'une usurpation, tentent ainsi de se rattacher à Charlemagne, enterré à Aix la Chapelle, à travers les quelques sépultures carolingiennes de Saint-Denis. Cette interprétation de l’histoire était aussi diffusée par les textes produits dans l’abbaye dont la bibliothèque était l’une des plus importantes du royaume.

De nombreux tombeaux et gisants de capétiens sont visibles dans la basilique cathédrale. Citons, Philippe III le Hardi, Isabelle d'Aragon ou encore Philippe X le Hutin. Consultez la liste complète des souverains carolingiens.



Inscrivez-vous aux visites

Site par ID-Alizés