seine saint denis

Patrimoine, des concepteurs visionnaires

Aujourd’hui, la RATP irrigue Paris et sa banlieue comme aucun autre réseau ne l’a fait dans d’autres villes du monde, tant le plan maillage de ses réseaux que sur celui des fréquences. Grâce à ces concepteurs visionnaires, des ingénieurs et artistes de premiers plans comme Guimard, l’entreprise jouit d’un réseau centenaire toujours aussi efficace. Par ailleurs, elle anticipe les mutations de demain en réalisant entre autres des prolongements de lignes en banlieue pour les mettre en correspondance avec une grande rocade de première couronne.

A l’approche de l’exposition universelle de 1900, la Ville de Paris lie une convention en 1898 à la Compagnie générale de traction qui devient en 1899 la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (CMP). Six lignes sont prévues constituant un réseau de 65 kilomètres. La ligne 1 est la première ( Porte de Vincennes - Porte Maillot) est réalisée en 18 mois et mise en service le 19 juillet 1900. L’immense tâche de réaliser le réseau métropolitain est donnée à Fulgurance Bienvenüe, nommé Chef de service technique du métropolitain.

Chantier du RER aux HallesDe 1900 à 1944, les transports publics de la région parisienne étaient assurés par des entreprises privées. Le 1er janvier 1949, la Régie Autonome des Transports Parisiens (RATP) est créée pour gérer l’ensemble des moyens de transport publics de Paris et de sa banlieue. Soixante ans plus tard, la RATP est devenue le premier transporteur multi-modal au monde avec 2,8 milliards de voyages effectués chaque année. L’essor des transports parisien s’est constamment développé et modernisé. Le réseau métropolitain compte 14 lignes de métro, 3 lignes de tramway, 300 lignes de bus et 2 lignes de RER qui quadrillent toute la région Ile-de-France.

Le métro, star du 7ème art !

Il n’y a pas que les rue de Paris ou ses monuments qui sont célèbres sur grand écran. Le métro, avec ses couloirs, ses escaliers et ses wagons est une star de cinéma, une station est entièrement dédiée aux tournages. Chacun d’entre nous a en tête une scène de métro au cinéma. De Zazie dans le métro de Louis Malle , en passant par Subway de Luc Besson ou plus récemment Hors la loi de Rachid Bouchareb…, chaque année le métro accueille des dizaines de tournage pour le cinéma, la télévision, aussi bien pour des productions françaises qu’étrangères. Située dans le 20ème arrondissement de Paris, il existe un véritable plateau de cinéma, situés quelques niveaux en dessous de la station fréquentée chaque jour par les usagers. La station est livrée « brute », c’est à dire que les équipes de tournages doivent prévoir le décor en fonction de l’époque du film. Pour les tournages dans les rames, il y existe des wagons d ‘époque classés au patrimoine historique pour un trajet de 2 minutes 30 sur la ligne fantôme reliant la station Porte des Lilas à la station Haxo condamnée depuis l’après guerre.

Les ateliers Championnet

Ces ateliers dédié dans la maintenance lourde des bus est un site historique pour la RATP. Construits par la Compagnie Générale des Omnibus (CGO) en 1882, ce site se trouve au nord de Paris et se déploie sur neuf hectares. Ce centre a toujours connu une intense activité et durant la seconde guerre mondiale, il a été fortement endommagé. De nombreux bombardements se sont abattus sur ces ateliers, véritable centre névralgique des transports parisiens. Aujourd’hui, son importance n’a pas diminué puisqu’il représente l’atelier central de la RATP. Le site a été modernisé en 1983. 500 agents y travaillent dans 40 métiers différents : mécanicien, carrossier, électricien, chaudronnier, menuisier, logisticien. Les bus sont immobilisés et remis en état, les équipements électroniques d’information embarqués et sur voie publique sont vérifiés et réparés. Les ateliers Championnet ont en charge de la fabrication de pièces mécaniques et de prototypes. Trois bus sortent chaque jour de ce site après avoir été réparé ou rénové.



Inscrivez-vous aux visites !

Site par ID-Alizés