seine saint denis
A voir absolument A l'affiche Nos visites
L'été à Paris

Les 6 et 7 juillet, spectacles et ateliers cirque (gratuits) au Port de loisirs

  • Cirque La Défriche
  • Cirque La Défriche Affiche Fleurs
  • Cirque La Défriche Léa Calu / Camille Le Falhun
  • Eté du Canal 2019 Affiche

Pour la première fois, l'Été du Canal accueille un festival de cirque. Spectacles, ateliers, croisière... Les 6 et 7 juillet le Port de loisirs à Bobigny en verra de toutes les couleurs. Rencontre avec Léa Calu et Camille Le Falhun, membres du collectif "La défriche" et co-organisatrices de ce week-end cirque entièrement gratuit.

Toutes les activités à faire ce week-end

Pouvez-vous présenter le festival ?

Camille Le Falhun : La Défriche, c'est le petit nouveau festival de cirque sur le territoire de Seine Saint Denis. Notre démarche est de proposer un festival de cirque et de musique en friches et espaces publics insolites autour de la jeune création. Nous invitons des artistes de cirque repérés en école de cirque ou sur des cabarets à venir performer, essayer des choses, s'autoriser des cartes blanches et des collaborations inédites avec des musiciens sur des espaces non dédiés au spectacle vivant. Nous aimons bien l'idée de proposer du cirque dans des espaces un peu inattendus ou a priori inadaptés, pour faire circuler le spectacle vivant un peu partout sur le territoire et pour tout type de public, le passant comme le passionné. Pour surprendre aussi les artistes comme les publics, décaler un peu le regard sur le cirque contemporain qui ne joue pas seulement en chapiteau ou en salle de spectacle mais aussi en friches, en squats ou dans des usines désaffectées, pourquoi pas ! C'est donc un festival in situ où on expérimente, en toute bienveillance et le temps d'un weekend, des formes inédites de cirque en espace public.

Léa Calu : La Défriche est aussi un festival entièrement gratuit pour les publics et tourné vers le partage. Ainsi, nous proposons des ateliers pour s'initier au jonglage et aux acrobaties pour petits et grands, nos artistes sont aussi les bénévoles qui servent au bar ou aident en technique afin d'avoir un rapport très direct et facile avec eux, nous programmons également une croisière "Family Circus" avec un bal disco pour les mômes et leurs parents... Tout est prétexte à partager un moment ensemble en plein air autour d'une programmation artistique unique en son genre. 

 

Qu’allez-vous proposer pour ce week-end cirque ?

Camille Le Falhun : Cette année, nous avons un peu imaginé les choses en grand au vu du site du festival, le Port de loisirs de Bobigny, qui est un formidable et immense terrain de jeu pour nous. Il y aura donc 50 artistes de cirque et plus de 50 musiciens qui vont passer sur les deux jours et vous proposer 7 spectacles, 2 cabarets, 3 concerts, 1 croisière Family Circus, 4 ateliers, 1 performance dans les arbres et 4 balades insolites dans la prairie. 

Léa Calu : La programmation étant très dense avec des propositions dès 13h et jusqu'à 22h, le public ne sera pas en reste et pourra se balader entre 4 scènes, le bar et les foodtrucks, les espaces ateliers ou encore les espaces détente que nous allons installer. Si le soleil est de la partie, le week-end promet d'être idéal pour profiter d'un peu de nature au bord du canal tout en découvrant des spectacles en création ou écouter des concerts sous les étoiles de Bobigny.

Pour en savoir plus, on ne peut que vous conseiller d'aller découvrir toutes les propositions sur notre site : www.ladefriche.fr 

 

Quel est le public visé ? 

Camille Le Falhun : Notre volonté est de valoriser la jeune création du cirque et cela, pour d'un public large, venant de tout horizon. Prônant la culture et spécifiquement le spectacle comme moyen d'expression pour chacun, nous souhaitons, par le biais de ce festival, inviter chaque habitant, passant et spécialiste à assister et participer à ce rassemblement. Distraction ou art, le cirque et la musique permettent de fédérer des spectateurs venant aussi bien de la cité à côté que de l'international.

Léa Calu : Un grand nombre de propositions s'adresse à un public familial et notamment des enfants, aussi par le biais de la pédagogie et de la pratique des arts du cirque : des ateliers sont mis en place pour impliquer les enfants, les jeunes et les adultes.

Les arts du cirque, un domaine en pleine mutation, nous amènent à toucher un public à la fois expert tout en conservant sa popularité et son accessibilité. La gratuité nous donne la possibilité d'y convier chaque personne souhaitant assister à un spectacle.

 

Quels sont les temps forts de cette première édition ?

Camille Le Falhun : Il ne faut absolument pas rater la croisière Family Circus du dimanche midi que j'ai eu grand plaisir à imaginer avec mon acolyte ! C'est une proposition artistique pensée pour les enfants à la base [un bal disco et un atelier de fabrication de balles de jonglage] tout en invitant les adultes à une expérience inédite [traverser tout le bassin de La Villette et remonter le canal de l'Ourcq en bateau, le tout en pouvant déguster des bières artisanales au bar et en goutant des petites mignardises salées pour se mettre en appétit]... Un bon dimanche brunch artistique et familial en perspective !

L'autre petite pépite tout en finesse et poésie que je recommande est la performance d'Inbal Ben Haim le samedi en ouverture de festival. C'est une artiste de cirque israélienne qui travaille avec une corde accrochée dans les arbres. Elle nous proposera une forme courte inédite de 20 min, suspendue au creux de trois arbres et accompagnée par un musicien en acoustique, avec le public installé au pied de l'arbre et la tête en l'air...  

Enfin, je suis très heureuse d'avoir autant de musiciens qui vont traverser le festival aux cotés des circassiens, nous programmons le samedi soir le groupe de cumbia Orquestra Chilaquiles qui fait danser tout Paris de ses rythmes effrénés, puis le dimanche sera marqué par la présence régulière de La Sirène - orchestre d'harmonie de Paris - qui se prête au jeu de balades accompagnés d'acrobates et de jongleurs en improvisation et enfin, mon coup de coeur musical pour clôturer en beauté le festival, le groupe toulousain Satisfaction, du rap stylé comme ils disent, tout en délicatesse dans les mots et les sonorités. 

Léa Calu : Pour moi, les formes in situ sont un vrai "plus" dans la programmation. La friche permet d'aller au delà de la scène, au delà d'un espace délimité par la tradition. Pour cette première édition, un grand nombre de propositions se déroulera en dehors du plateau, parfois en ballade, sans barrière entre le public et les artistes. Je pense que c'est un des atouts du format que l'on propose, en espace public. Nous vous laissons découvrir Fil(le) en arbre, Little Garden, Les Schlags et le collectif Protocole.

L'autre temps fort est autour de la jeune création, nous proposons deux cabarets, permettant aux artistes, parfois encore en voie de professionnalisation, de tester, de montrer ou de diffuser un numéro parfois en cours de travail. C'est un moment fort où nous rassemblons des élèves sorties d'école il y a quelques années, notamment des écoles supérieures de cirque de l'Académie Fratellini (Saint-Denis), du CNAC (Châlons-en-Champagne), du Lido (Toulouse) ou encore d'Amiens, de La FLIC (Italie) et de Lyon. Un vrai moment de rencontre, d'échange, dans un esprit bienveillant et joyeux !

Mercredi 26 Juin 2019 - 08:56

Les bons plans Paris l'été

Site par ID-Alizés