Vous êtes ici : Accueil  > À l'affiche

Banlieue is Beautiful: la banlieue fait son festival au Palais de Tokyo

  • Banlieue is beautiful
  • banlieue is beatiful
  • Palais de Tokyo

Pour la nuit des musées, le Palais de Tokyo donne carte blanche à la banlieue. Pendant 3 jours, du 16 au 19 mai 2014, vous pourrez voir des concerts, des vidéos, des performances artistiques, de la danse, du slam, dans le temple de l'art contemporain.

Le Palais de Tokyo a proposé à Monte Laster et son association FACE d'exposer la banlieue en plein coeur de Paris.

Monte Laster est un artiste américain qui habite à la Courneuve depuis 20 ans, dans un moulin du médiéval en plein c½ur des 4000. Une présentation qui en dit long sur l'impertinence et les envies de cet homme, habité par l'énergie qu'il a trouvée en Seine-Saint-Denis. Fier des artistes qu'il supporte au jour le jour, il a souhaité les mettre en avant au Palais de Tokyo. Mais il ne s'arrête pas aux frontières de la Seine-Saint-Denis et souhaite exposer les artistes qui se reconnaissent dans l'art de banlieue né de croisement et de métissage multiples. Son souhait est de mettre en avant le bouillonnement artistique qui existe dans les quartiers périphériques et qui n'est pas assez reconnu.

Durant ses trois jours, le programme de Banlieue is Beautiful reflétait ce bouillonnement. Les artistes se sont succédé pour montrer leur talent, savoir-faire et leur envie de créer. Des visites guidées ont été organisées par l'association FACE.

En parallèle, du 24/04/2014 au 23/06/2014, Thomas Hirschhorn était présent au Palais de Tokyo avec son exposition "Flamme éternelle". L'atelier de cet artiste se trouve à Aubervilliers et il travaille régulièrement avec les Laboratoires d'Aubervilliers. Il a notamment mené le projet du Musée précaire en 2004 dans le quartier du Landy. Le but étant d'amener les ½uvres d'art aux habitants de ce quartier populaire. Bâtiment de fortune construit au pied d'une barre d'immeuble, ce musée a présenté des oeuvres majeures de l'histoire de l'art occidental du XXe siècle. Thomas Hirschhorn a donc saisi l'énergie et le bouillonnement de ce territoire. Et ce n'est donc pas un hasard si lors de cette exposition vivante, il a proposé à François Durif d'intervenir et de livrer sa vision hors norme du Musée d'Art et d'histoire de Saint-Denis.

À deux pas du Palais de Tokyo, à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine, c'est un artiste designer dionysien dont la notoriété est internationale qui était à l'honneur : Nicolas Cesbron avec son exposition Haut Bois d’amour.

Mercredi 07 Mai 2014 - 15:37

Inscription à la newsletter

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information grand public pour recevoir directement par courrier électronique l'actualité du tourisme, les visites exclusives et nouveautés, ainsi que des idées de loisirs, sorties et spectacles et bons plans à venir en Île-de-France.

* Champs obligatoires

Participez à des visites extraordinaires

De l'Occupation à la Libération, Paris entre 1940 et 1944

De l'Occupation à la Libération, Paris entre 1940 et 1944

Jeudi 23 Janvier 2020 (et 12 autres dates)

La fonderie d'art Chapon

La fonderie d'art Chapon

Vendredi 24 Janvier 2020 (et 5 autres dates)

Le 19e arrondissement insolite

Le 19e arrondissement insolite

Vendredi 24 Janvier 2020 (et 1 autre date)

Du château aux Puces de Saint-Ouen, un soir de match du Red Star

Du château aux Puces de Saint-Ouen, un soir de match du Red Star

Vendredi 24 Janvier 2020 (et 1 autre date)

L'hôpital Avicenne, une histoire d'architecture hospitalière

L'hôpital Avicenne, une histoire d'architecture hospitalière

Samedi 25 Janvier 2020 (et 4 autres dates)

Partagez cet article


Site par ID-Alizés