Vous êtes ici : Accueil  > 

Balades urbaines dans le nord-est parisien, Portraits de nos guides


  • Balades
  • Cinébalade
  • Paris Ville-Monde (c)Daniel Thierry

De nombreuses balades vous sont proposées dans le nord-est parisien, sur les quartiers en mutation, l’architecture, le cinéma, les jardins, le street-art, le patrimoine… Autant d’occasion de (re)découvrir la ville, ses acteurs, son passé et ses projets. Elles sont guidées par des passionnés au profil différent, associations, guides-conférenciers, artistes, services patrimoine ou archives des collectivités… Pour en savoir plus sur ces passionnés, nous avons interrogé certains d’entre eux.  Retour sur ces interviews.

Juliette Dubois et ses ciné-balades

Juliette Dubois propose plusieurs ciné-balades : Ciné-balade à Montmartre, découverte du quartier à travers son histoire cinématographique ; Ciné-balade à Ménilmontant, découverte du quartier à travers son histoire cinématographique ; Ciné-balade De la gare du Nord au canal Saint-Martin ; Ciné-balade sur les traces de Woody Allen pour le film Minuit à Paris ; Ciné-balade - Le Paris de François Truffaut.

Quel est votre parcours ?

 J’ai étudié l’Histoire puis me suis spécialisée en Histoire du Cinéma à Paris I – Sorbonne. Une expérience de trois ans dans la production cinématographique m’a également permis de bien connaître le fonctionnement des tournages et leur préparation.

Pourquoi le cinéma ? Comment sont nées les ciné-balades ?

En même temps qu’ils sont générateurs de rêves, les films sont riches d’enseignements sur l’histoire d’un quartier et sur ses habitants. Le cinéma  permet aussi de faire le pont entre différents arts et techniques. Ciné-Balade est né du désir de proposer une nouvelle façon de découvrir la ville en utilisant toutes les ressources que le cinéma sait offrir.
Puis, il y a six ans maintenant, je me suis lancée dans un projet qui n’existait pas et qui me permettait de mêler mes passions : les villes, leur histoire et le cinéma. J’élabore des circuits pour grands amoureux du cinéma ou pour amateurs simplement désireux de découvrir des lieux de façon plus insolite.
En mêlant films grand public et vraies découvertes, vieux cinéma et derniers tournages, j’arpente Paris et bientôt la banlieue en compagnie de touristes et de franciliens avec qui je partage mon enthousiasme et mes extraits de films sur tablette !

Comment construisez-vous vos balades, véritables découvertes d'un quartier à travers le cinéma ?

Afin de construire mes visites, je dois d’abord trouver des décors et des lieux liés au cinéma. Je me documente donc en bibliothèque, sur internet et en prenant des notes lorsque je regarde des films afin d’enrichir ma base de données de lieux de tournage. Pour certaines zones, les informations sont plus difficiles à obtenir. Pour Paris, j’ai pu m’adresser, à une ou deux reprises, à la Mission Cinéma et pour la visite que je prépare à Montreuil, j’ai contacté la responsable des autorisations de tournage de la ville. Ce sont des exemples. Il m’arrive aussi parfois de faire appel à des régisseurs pour les films plus récents. Toute source est bienvenue.

A partir de là, je répertorie l’ensemble sur un plan et je définis les zones qui me semblent les plus intéressantes en fonction de la concentration des informations que j’y ai noté (décors de tournage, lieux liés à l’histoire du cinéma, lieux encore en activité, adresses liées à des personnalités, etc.). Je fais ensuite mon repérage sur place et je complète, réorganise voire modifie mon circuit en fonction de ce que j’y trouve. Les participants doivent aussi prendre plaisir à faire la balade. Il faut donc que l’environnement soit agréable, qu’il y ait des choses à regarder même si elles ne sont pas liées au cinéma. Je complète alors mes informations avec celles liées à l’histoire du quartier. Si le cinéma peut être une entrée pour en parler, c’est encore mieux.

 Vous construisez actuellement une ciné-balade sur Montreuil, la ville des premiers studios de cinéma. Comment décririez-vous cette balade ?

Dans le cadre de mon master et pour mon mémoire, je me suis particulièrement intéressée au cinéma des premiers temps si bien que j’ai un attachement tout particulier aux pionniers du cinéma. Le réalisateur Georges Méliès ayant édifié les tous premiers studios de cinéma au monde à Montreuil, j’ai immédiatement identifié la ville au cinéma.

Je savais aussi qu’il y avait les studios Pathé/Albatros très actifs au début du siècle dernier et j’ai appris récemment que l’inventeur du dessin animé, Emile Reynaud, y était né. Montreuil a été  véritablement un témoin du développement du cinéma.

Qu'est-ce que vous avez envie de montrer dans cette balade ?

Ce que je veux montrer aussi, c’est que c’est une ville qui reste très active en matière de cinéma : tournages nombreux de films et de séries françaises ou étrangères, une salle de cinéma réputée, des sociétés de production, ateliers, studios, réalisateurs et acteurs attachés à la ville, etc.

JACKY LIBAUD et ses jardins

Balades animées par Jacky Libaud : Découverte d'une oasis urbaine de Barbès à Jaurès ; De la porte de la Villette à la porte de la Chapelle : transformations et poumons verts ; Les jardins partagés du XVIIIeme arrondissement ; Le quartier La Chapelle et ses jardins.

Quel est votre parcours ?

J'ai fait des étude d'horticulture ( BTA floriculture ) dans mon département natal ( Vendée ). A 18 ans, en 1982, je suis venu en région parisienne pour travailler dans des jardineries, puis dans une entreprise de jardinage disparue depuis ( Abscisse jardins ). Parallèlement, je suis depuis l'an 2000, conférencier pour la Ville de Paris.
De Nov 2008 à février 2011, j'ai travaillé en Egypte dans une grande entreprise de paysage locale. Au printemps 2011, j'ai créé Balades aux jardins au sein de la Coopérative Coopaname.

Depuis que vous animez des balades autour de la thématique des jardins, avez-vous toujours le temps de jardiner ?

Je n'ai pas le temps  de jardiner pour mon plaisir, mais je travaille régulièrement pour des collègues paysagistes sur leurs chantiers de créations ou d'entretien.

Dans vos balades, vous évoquez la botanique, l'ornithologie, l'architecture, l'urbanisme, la sociologie. Tout vous intéresse ?

Toutes ces rubriques m'intéressent. Je suis membre d'associations qui travaillent sur les  transformations urbaines ( Vergers urbains, Vivacités IDF, Graine de jardins ), ainsi que d'associations naturalistes ( LPO CORIF ). J'assiste régulièrement à des conférences sur les jardins ( NATUREPARIF IAU, Pavillon de l'Arsenal ) ou sur l'urbanisme. Je considère que mon travail consiste à faire l'interface entre le grand public et les " institutions ".

Le Nord est parisien est-il un quartier riche en jardins, partagés, publics, anciens ou récents ?

Le nord est parisien est une zone assez riche en parcs urbains. On y trouve deux anciens : les Buttes Chaumont et le jardin Louise Michel à Montmartre.
Et plusieurs récents: Parc de la Villette, jardin d'Eole, jardin Rosa Luxemburg. On trouve aussi de nombreux jardins de quartiers et de nombreux jardins partagés. Un nouveau parc de 6 hectares est prévu sur la friche de la " Chapelle Charbon " près de la porte de la Chapelle.

 

Dans ces quartiers, quels sont vos jardins/espaces préférés ?

Mon jardin préféré est les Buttes Chaumont pour son histoire et sa biodiversité.

Vous allez bientôt animer une balade dans le parc forestier de la Poudrerie. Comment décririez-vous ce parc pour ceux qui ne le connaissent pas ? Qu'est-ce qui vous attire dans ce parc et son histoire ?

J'ai découvert le Parc forestier de la Poudrerie grâce au CORIF dont le siège est dans le pavillon Maurouart. Avant chaque assemblée générale nous faisons une balade naturaliste dans le parc qui héberge une biodiversité très intéressante ( pic noir, buse variable, épervier...) J'ai refait des balades l'été dernier durant le festival Rhizomes.
C'est un parc à l'histoire très intéressante, ancienne manufacture de poudre crée sous Napoléon III. La configuration du parc peut encore permettre de comprendre comment fonctionnait cette poudrerie. Certains arbres sont très anciens et très beaux. Les pavillons subsistant devraient être réhabilités dans les années à venir grâce à un tout récent plan de gestion.

Comment construisez-vous vos balades ?

Pour créer une balade, le plus important à mes yeux est le parcours choisi.
Il doit être créé pour être esthétique et ménager des surprises. Je m'appuie souvent sur l'histoire du lieu pour trouver une suite logique dans mon discours et distiller des éléments qui permettront de tout comprendre à la fin de la visite seulement.
A la fin, tout doit sembler limpide et cohérent pour le public, même si beaucoup d'éléments restent de l'ordre du ressenti.
Il est important que le public comprenne que tous ces parcs résultent de l'action des humains et restent tributaire de leur gestion, chaque décision ou  action pouvant avoir un impact décisif sur le lieu.

Quelle évolution dans le rapport des habitants de la ville avec ses jardins ?

Les habitants contemporains sont en demande de Nature, mais en sont très éloignés et sont victimes du marketing qui fait passer des choses pour naturelles alors qu'elles ne le sont pas.
Il y a beaucoup de travail pédagogique à faire pour expliquer de manière simple la biodiversité et ses enjeux.
Je considère que le plus important est de faire découvrir la beauté des choses pour ensuite les apprécier et avoir envie de les protéger, cela ne peut pas se faire par injonction.

Les randonnées "Découverte et Patrimoine" du Comité de Randonnée pédestre de Seine-Saint-Denis

Entretien avec Frédérique Bonnelie, présidente de la commission Randonnées Patrimoine et animatrice de plusieurs de ces randonnées

Quelques randonnées-patrimoines : A la découverte de Bobigny et de son architecture ; Le Faubourg Saint Antoine ; De Pantin à Belleville, découverte de quartiers en transformation ; Au cœur du vieux Saint-Denis, entre Moyen-Age et 21ème siècle ; Le Père Lachaise, haut lieu de la Commune de Paris ; Montmartre, boulevards et lieux de légende ; Randonnée sur la Haute-Île entre la Marne et le canal de Chelles ; De voies en voies ; En longeant le canal de l'Ourcq, de Noisy à Pantin  ; Découverte d'une ville à l'esprit village : le Pré-Saint-Gervais ; Autour de la Nation ;    Les vieux villages de l'Ile-Saint-Denis et d'Epinay et leurs transformations ; Une balade à Montmartre, d’Anvers à Jules Joffrin ; La nouvelle vie de la Plaine Saint-Denis au nord de Paris  ; Les différentes facettes de Drancy : du camp d'internement à la ville nouvelle

Pouvez-vous présenter le Comité départemental de randonnée pédestre de Seine-Saint-Denis (ses missions et activités) ?

Le CDRP du 93  a plusieurs missions. Les plus importantes sont le balisage, la création et la mise en valeur des itinéraires, constater, signaler les anomalies sur nos chemins, et la formation des animateurs de randonnées.
Sinon, actuellement, le CDRP a réalisé 16 rando fiches sur le département. Il anime des randonnées santé, des randonnées challenge (rallye pédestre, convivial, culturel), des randonnées découverte  et patrimoine et des randonnées destinées à la jeunesse (interventions de nos animateurs dans plusieurs écoles du département). Il propose aussi de pratiquer la marche nordique ou la marche audax (marche d’endurance).

Chaque année est organisée la Fête de la randonnée. Le CDRP du 93 participe également à différentes initiatives avec le Conseil Départemental et le Comité Départemental du Tourisme (24 km pour 2024, le Sentier Métropolitain du Grand Paris).

Comment sont nées les "balades patrimoine" du CDRP93 ? Depuis combien de temps en proposez-vous ? Comment les préparez-vous ?

Les randonnées Découverte et Patrimoine existent depuis 2009. Elles ont pour objectif de  mettre en valeur les sentiers de notre département, montrer qu’il est possible de « randonner » sur noter territoire (les parcs, les canaux, les villes). Elles permettent de  mettre en valeur les divers aspects de l’histoire de notre département, ses transformations, ses perspectives. Nous organisons aussi des randonnées mémoire :  la première Drancy –Bobigny depuis 2010 et chaque année depuis 2014 des randonnées dans le cadre des commémorations 14-18 (ces dernières nous conduisent sur les lieux emblématiques des combats, alliant randonnée et visites).

Combien de randonnées patrimoine sont organisées par le CDRP93 sur une année ? Quelles sont les prochaines que vous souhaiteriez développer ? Quelles sont les 3 balades patrimoine qui vous tiennent le plus à coeur ? 

Nous avons commencé avec quelques randos par an. Aujourd’hui, notre équipe s’étant étoffée (nous sommes actuellement 10 animateurs), nous avons animé 70 randonnées en 2017. Nous avons progressivement développé des randonnées sur le passage de la banlieue à Paris (canal de l’Ourcq, canal Saint-Denis), puis sur l’ensemble de notre région (Seine et Marne, Noisiel, Val de Marne) ; les projets du Grand Paris nous ont confirmé dans cette voie.

Nous souhaitons clairement maintenir l’aspect « randonnée » de nos balades urbaines ; il s’agit de découvrir un territoire dans son ensemble, en transformation, sous ses différentes facettes, avec une présentation documentée (y compris documents iconographiques) mais sans aucune prétention à un travail de conférencier.

En ce qui concerne mes balades favorites, c’est difficile de choisir. Mais j’aime beaucoup les randonnées dans Saint-Denis de manière générale. Je suis attachée à cette ville car son passé est très riche (passé industriel mais aussi plus ancien avec la période médiévale) et que la ville connaît des mutations importantes aujourd’hui.
J’aime aussi les randonnées autour du Faubourg Saint-Antoine, qui révèlent le passé aussi industriel qu’artisanal du quartier et son lien avec le territoire de la Seine-Saint-Denis.

Enfin, j’aime beaucoup la randonnée « Drancy, Bobigny : le parcours tragique d'un juif de France ». Celle-ci, je ne l’anime pas mais je l’ai déjà suivie.  Elle se déroule en compagnie d’anciens résistants, des déportés, qui peuvent témoigner directement des difficultés rencontrées lors de l’occupation de la France par l’IIIème Reich.

En quoi le Nord est parisien est-il un territoire intéressant pour les randonnées pédestres ?

Le Nord est parisien est un territoire où le lien passé-présent est très visible : A Saint-Denis ou à Saint-Ouen, par exemple, nous pouvons voir les traces de l’histoire industrielle et découvrir des quartiers aujourd’hui en pleine La Plaine de Saint-Denis en est un excellent exemple.

Site du CDRP93

Pour vous inscrire aux balades

 

Catégories : BaladesBalades - visites
Mardi 09 Janvier 2018 - 16:09

Partagez cet article


Site par ID-Alizés