seine saint denis

La maintenance des voies : la vie du rail

La maintenance des voies : la vie du rail

Couper, cintrer, pincer, usiner, tirefonner, déplacer des jonctions de réseau, façonner des aiguilles, des lames et des contre-lames, délarder des traverses, poser des cœurs de voies… Bienvenue aux ateliers de La Villette ! Entre Paris et Aubervilliers, ce site assure la fabrication, la pose et l’entretien de l’ensemble du réseau des appareils de voie des métros, des tramways et des RER. Le parc, étendu sur 7 hectares, permet le stockage du matériel nécessaire aux opérations de maintenance. C’est au moment de l’interruption du service voyageurs, la nuit, que les équipes descendent sur le réseau pour approvisionner les chantiers en voie, rails, ballast, caténaires… Un protocole régit les interventions de rénovation des portions de voies et de pose des aiguillages.
Sur ce site industriel, 110 personnes travaillent de jour et de nuit. Technicien soudeur, forgeron, ajusteur, tourneur fraiseur…contribuent à l’usinage, à la fabrication des appareils de voies et à leur maintenance.

Douze opérateurs façonnent des aiguillages, des renforts de voies ou des sections de rails d’une longueur maximale de 18 mètres afin de remplacer les appareils usés ou cassés. Il existe plus de 700 aiguillages sur le réseau du métro. Ce matériel n’est pas standardisé, tout dépend de la géométrie de la voie, de rayons et de courbes plus ou moins serré. Aux ateliers de la Villette, les appareils de voie sont fabriqués, réglés au millimètre près. Plus la précision est grande plus la marge de manœuvre est importante à ceux qui les posent.
Onze personnes gèrent la fabrication du petit outillage utilisé les poseurs de voie. La soudure constitue le deuxième gros poste. Il s’agit de tronçonner, ressouder les pistes pour produire les appareils de voies des lignes pneumatiques 1, 4, 6, 11 et 14. Une équipe d’entretien assure l’ensemble de la maintenance de tous les outils des poseurs de voies : tronçonneuses, tirefonneuses, meuleuses… Elle s’occupe de l’entretien des parties hydrauliques, mécaniques, pneumatiques et électriques de tous les véhicules, les tapis pour déverser le ballast par exemple. Rien n’est laissé au hasard, tout doit être opérationnel pour les équipes du soir.

Une douzaine de personnes ont pour tâches de manœuvrer et former les trains de travaux. Elles gèrent les priorités dans l’ordonnancement des convois demandés, surveillent le chargement pour que soient respectés les gabarits et le tonnage conformes aux normes de sécurité ferroviaires. L’impératif est que chaque soir les convois partent car les équipes sur place attendent.



Inscrivez-vous aux visites !

Site par ID-Alizés