English website
Espace Réservation

Patrimoine de mémoire

Cité de la Muette à DrancySans précédent dans l’histoire de l’humanité, par son étendue et par sa violence, la Seconde Guerre mondiale fut, avec ses 55 millions de morts, une guerre totale, qui toucha en majorité des victimes civiles. Jamais un conflit n’avait laissé autant de traces matérielles et psychiques sur un si grand territoire. Une fois la guerre achevée, et partout dans le monde, les lieux qui avaient été le théâtre des événements les plus dramatiques de cette guerre prirent aux yeux des victimes et de leurs familles une importance particulière, d’abord parce qu’ils étaient nécessaires au travail de deuil.
 


Lieux de mémoire de l'internement et de la déportation en Seine-Saint-Denis

Tourisme de mémoire

La visite des lieux de mémoire est une expérience particulière. Comprendre les différents usages des lieux de mémoire et les limites du « tourisme de mémoire »

La notion de lieux de mémoire

L’emploi du vocable lieu de mémoire est relativement récent (1984). Jusque dans les années 80, le terme « haut lieu du souvenir » servait le plus souvent à désigner un lieu qui avait été le théâtre d’un événement particulièrement significatif de notre histoire.

Les principaux lieux de mémoire de la seconde guerre mondiale en Ile-de-France

La cité de la Muette, ancien camp de Drancy

Dans la mémoire sociale, la représentation et la symbolisation de ce que fut le camp de Drancy a évolué au cours du temps. Il est aujourd’hui un symbole de la Shoah et de l’internement des Juifs de France.
Plus d'informations sur le camp de Drancy, le Mémorial de Shoah situé à Drancy face à la Cité de la Muette

Gare(s) du Bourget

Gare de voyageurs et lieu de départ de 42 convois pour Auschwitz-Birkenau.
Lire le texte sur la gare du Bourget.

Ancienne gare de Bobigny

Logement de cheminots, gare de marchandises, lieux de départ de 21 convois pour Auschwitz-Birkenau.
Plus d'informations sur l'ancienne gare de Bobigny.

Le fort de Romainville aux Lilas

Cette ouvrage militaire de type Vauban construit au XIXe siècle fut réquisitionné par les allemands en 1940. C'est en son sein que se déroula le massacre des onze fusillés d’août 1944. C'est aussi le lieu de l’internement de deux figures de la résistance communiste : Danielle Casanova et le Colonel Fabien. Le fort fut également un camp de femmes.
Lire la page consacrée au fort de Romainville.

Le quai aux bestiaux de Pantin

Construit en 1892, il est le point de départ du dernier grand convoi de déportation de la région parisienne le 15 août 1944.
Lire la fiche du quai aux Bestiaux à Pantin.

La caserne des Suisses

Pendant la seconde guerre mondiale, cette caserne militaire située à Saint-Denis a été utilisé comme centre d’internement pour « ressortissants des puissances ennemies ».
Plus d'informations sur la caserne des Suisses.

L'aérodrome du Bourget

Grandement endommagé pendant la Seconde Guerre mondiale, l’aérodrome du Bourget accueille à partir de 1945 le retour des déportés captifs dans les camps de concentration allemands et survivants des centres de mise à mort situés en Pologne.

Découvrez toutes nos idées de sorties pour groupes sur le thème du tourisme de mémoire.

Extrait de l'étude "valorisation et mise en réseau des lieux de mémoire de l'internement et de la déportation en Seine-Seine-Denis", réalisée par Topographie de  la mémoire (Anne Bougon, Hermine de Saint-Albin et Thomas Fontaine).

Auteur : Anne Bourgon

Visites guidées de la basilique Saint-Denis