Vous êtes ici : Accueil  >   > 

Les hélicoptères du musée de l'air dans le hall de la voilure tournante


Venez admirer de nombreux hélicoptères et engins dont la sustentation est assurée par un ou plusieurs rotors. Ces aérodynes sont regroupés au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget dans le hall de la voilure tournante. La visite est en accès libre toute l’année.

La voilure tournante se développe au 20e siècle

Hall de la voilure tournanteComme pour l’aviation, l’histoire de l'hélicoptère débute au début du XXe siècle. Si la guerre de 14/18 a été l’occasion de progrès gigantesques pour l’aviation de chasse, il faut attendre la Seconde Guerre Mondiale et la seconde moitié du XXe siècle (utilisation importante d’hélicoptères pendant la guerre du Viêt Nam) pour assister à un véritable développement de la voilure tournante. En présentant de nombreux autogires et hélicoptères mono-rotor, le hall de la voilure tournante au Bourget vous permet de revivre l’histoire du vol vertical ; des premiers soulèvements jusqu’aux hélicoptères modernes qui sauvent aujourd’hui des vies humaines.

Pionniers du vol stationnaire et hélicos de reconnaissance

Vous trouverez dans le hall 9 divers appareils, et notamment plusieurs engins pionniers de l’histoire du vol stationnaire. Par exemple, vous pourrez découvrir la Cierva C.8, un autogire expérimental construit en six exemplaires par l’inventeur espagnol Juan de la Cierva en 1925 en Angleterre. Il ne reste aujourd’hui plus que deux exemplaires de la Cierva C.8 : un se trouve au National Air and Space Museum de Washington DC et l’autre au Bourget.

Autre appareil notable : le Oehmichen N°6 créé en 1935 par Etienne Œhmichen. Aussi appelé Hélicostat par son inventeur français, cet appareil est muni d’un ballonnet de 100 m3 gonflé à l’air froid faiblement sous pression. Vous pourrez également admirer un exemplaire du Focke-Achgelis FA-330 Bachstelze dit Bergeronnette, un autogire planeur tracté embarqué sur les sous-marins allemands pendant la seconde guerre mondiale. Cet hélicoptère de reconnaissance construit par la société allemande Focke-Achgelis a été mis en service en 1943. Son déploiement n’excédait pas sept minutes entre l'ouverture des trappes des tubes lance-torpilles et le lancer du rotor.

Autre hélicoptère militaire présenté au musée de l’air : le Hiller UH-12 Raven surnommé H-23 par l’US Army. Son premier vol date de janvier 1948 et sa vitesse de croisière était de 132 km/h. Cet appareil fut utilisé dans multiples conflits au 20e siècle : guerres de Corée et du Viêt Nam pour l’armée américaine mais également guerres d'Indochine et d’Algérie pour l’armée française. La version du UH-12 Raven exposée au Bourget était destinée à l'entraînement avancé (UH-12B).

L’Alouette III présenté au musée est un hélicoptère léger polyvalent mis en service dans les années 60 et encore utilisé dans certains pays. Plus grand et proposant plus de sièges (1 pilote et 6 passagers), Alouette III succéda à Alouette II et fut un succès commercial. Plus de 2000 appareils furent en effet produits et utilisés dans des dizaines de pays. L'Alouette III F-ZBAN présentée au musée de l’Air a été en service jusqu’en 2008.

D'autres hélicoptères dans d'autres halls du musée

Ne manquez pas de vous baladez dans les différents halls du Musée de l'Air et de l'Espace à la recherche d'autres hélicoptères. Vous ne pourrez pas manquer l'impressionnant Super Frelon dans les halls 7 et 8 du musée. Cet hélicoptère lourd qui a volé entre 1960 et 2010 pouvait transporter deux pilotes et 27 soldats à une vitesse de croisière de 248 km/h. Le musée de l'air propose aux visiteurs de monter dans le SA.321 Super Frelon de la Marine Nationale Française pour une simulation de sauvetage en mer. L'eurocopter hybride X3 a été installé dans la hall Concorde en juin 2014. Ce gyrodyne expérimental est doté de deux turbines qui entrainent un rotor principal à 5 pales et 2 propulseurs à hélice. Il a atteint 487 km/h en descente, ce qui fait de lui le gyrodyne le plus rapide du monde. Après plus de 155 heures de vol enregistrées en 199 sorties, l'hélicoptère hybride X3 a trouvé une place de choix au Bourget.


Site par ID-Alizés