Vous êtes ici : Accueil  > 

L.T. Piver à Aubervilliers


LT PiverLa proximité des abattoirs de La Villette suscite l'implantation d'entreprises liées à l'industrie chimique. Dès le milieu du XIXe siècle, les viscères sont utilisés dans l'industrie pharmaceutique et cosmétique. Le Fondoir Central de la Boucherie, créé en 1881, route de Flandre à Pantin, fournit la matière première indispensable à la parfumerie, la corroierie et la savonnerie : le suif. Parmi les savonneries et parfumeries les plus célèbres installées dans ce quartier, citons L.T. Piver à Aubervilliers et Bourjois à Pantin.

"La reine des fleurs", fournisseur officiel de la Cour de Louis XVI

La parfumerie "À la reine des fleurs", créée en 1774 à Paris par Michel Adam, est la plus ancienne parfumerie créée en France. L'organisation est sans faille : le siège social est basé à Paris, l'usine de traitement des fleurs se trouve à Grasse et l'usine de fabrication est située à Aubervilliers ! Michel Adam est un homme dynamique qui réussit en quelques années à s'imposer en tant que fournisseur officiel de la Cour de Louis XVI, puis, il acquiert la clientèle des Cours étrangères. Son fils, qui lui succède en 1799, laisse la place à un parent proche, Pierre Guillaume Dissey. Enfin, la dynastie des Piver, inaugurée par Louis Toussaint qui laissera ses initiales, prend la tête de l'entreprise.

LT PiverL'enseigne L.T. Piver connaît un essor considérable et conquiert le monde. Des succursales sont créées en Grande-Bretagne, en Belgique, en Espagne, en Autriche, en Russie et même au Brésil. À Paris, plusieurs magasins de détail sont ouverts et, parmi les clients les plus fidèles, on trouve des noms prestigieux comme Sarah Bernard ou la famille Bonaparte. La maison Piver ne manque pas d'imagination et, aux côtés des multiples senteurs à base d'essences précieuses, des lignes complètes de produits d'hygiène et de beauté sont lancées : gants et colifichets parfumés, poudre de riz, savons au suc de laitue ou à la guimauve, crème d'amande, lait d'iris... Certains collectionneurs conservent encore des cartes postales parfumées. L'esprit d'innovation de l'entreprise est récompensé par l'accueil exceptionnel de son public lors des présentations pour les expositions Universelles ou Coloniales et L.T. Piver se voit gratifié de multiples prix, médailles et autres distinctions.

L'usine d'Aubervilliers se spécialise dans la fabrication des cosmétiques. En 1926, 1500 ouvriers y travaillent et produisent 50 tonnes de produits par jour. Piver a déserté son site d'Aubervilliers, mais, loin des modes, l'entreprise continue à fabriquer dans ses propres laboratoires de Grasse son tiercé gagnant de fragrances intemporelles, "Cuir de Russie", "Héliotrope" et "Vetyver", réalisées d'après des formules originales au secret jalousement gardé.

Une architecture dans la lignée du rationalisme constructif cher à Viollet-Le-Duc

LT PiverL'usine Piver occupe deux sites sur Aubervillers séparés par une parcelle (le 155 avenue Jean-Jaurès) que l'entreprise n'a jamais réussi à acquérir. Après avoir déménagé du 87 rue de Flandres à Paris, en 1888, la parfumerie s'installe sur ce qui restera le site principal, au 57 de la rue du même nom à Aubervilliers, aujourd'hui le 151-153 avenue Jean-Jaurès. Le site occupe alors une vaste parcelle située entre la route de Flandres et le chemin de la Haute-Motte (viabilisé en 1895 sous le nom de rue de la Motte). Le site grignote de plus en plus de terrains, tant sur la route de Flandres que sur la rue de la Motte. Au fur et à mesure de ses acquisitions, la famille Piver fait édifier de nouveaux bâtiments dont ceux qui subsistent aujourd'hui et qui datent des années 1924-1927. Son architecte, Georges Roussi (1847-1934) est un architecte connu pour avoir réalisé, entre autres, la préfecture d'Aquitaine à Agen (en 1905) et l'école des Arts et Métiers à Paris en 1909. Il se fait assister par son gendre, Jacques Bonnier (1884-1964, le fils de Louis Bonnier et l'architecte en chef de la ville de Paris), pour ses dernières constructions sur le site de l'actuelle avenue Jean-Jaurès.

Des constructions du début du XXe siècle cohabitent avec des bâtiments des années vingt. Ces derniers sont tous édifiés sur le même modèle, à savoir une structure en béton élevée sur trois niveaux et hourdie de briques polychromes. Seul le bâtiment central des magasins diffère par la présence d'une coupole sur le toit. Pour la construction du site Piver à Aubervilliers, Georges Roussi se situe dans la lignée du rationalisme constructif cher à Viollet-Le-Duc. Avec Jacques Bonnier, ils choisissent d'utiliser des façades en brique et en ciment avec le parti pris de laisser clairement apparaître les structures. Les façades sont rythmées par des bandeaux de briques ainsi que par les pilastres apparents séparant chacune des travées. Les baies supérieures, cintrées, sont soulignées par un jeu de bichromie tandis que les pilastres en briques sont couronnés d'un chapiteau en ciment blanc. Le bâtiment administratif donnant sur l'avenue comme la savonnerie et le cartonnage, en fond de parcelle, sont conçus de manière à utiliser sur le même plan d'égalité les différents matériaux qui se conjuguent : meulière pour le soubassement, métal pour les linteaux, béton pour la structure et briques pour le remplissage.

Le second site, au 157 avenue Jean-Jaurès, annexé au premier en 1919, regroupe les divers dépôts et garages de la parfumerie Piver destinés aux corps gras, écuries, garages et magasins, ainsi qu'une verrerie et un atelier de cartonnage. L'essentiel de l'ensemble a été édifié, en 1924, dans le même style que le site principal comme en témoignent les anciennes écuries et le logement du gardien encore en place. Après la fermeture de l'usine Piver à Aubervilliers, certains bâtiments sont occupés par le centre d'activités J.L. Fabien. Dans les années 1990, la réhabilitation de certains bâtiments, notamment, administratifs, permet l'installation d'une pépinière d'entreprises sous le nom de "cité Fabien".

L.T. Piver à Aubervilliers

L.T. Piver à Aubervilliers
151-153 avenue Jean-Jaurès

93300 AUBERVILLIERS
48.9093153 , 2.3973157000000356
Accès Accès
Vélib' : 35001 - JAURES 1 (PANTIN) (17m)
Vélib' : 35002 - JAURES 2 (PANTIN) (25m)

 
Afficher les lieux à proximité


Plus d'informations sur l'Architecture du nord-est parisien:

Site par ID-Alizés