Vous êtes ici : Accueil  >   > 

L'Ile-Saint-Denis


Commune insulaire, L’Ile-Saint-Denis forme un croissant entre Seine-Saint-Denis et Hauts-de-Seine. Les ilodionysiens vivent sur des berges, dans une ambiance conviviale qui vous séduira.

L'origine du nom vient du latin "insula", île, et Saint-Denis en raison de la proximité de la sépulture de saint Denis, premier évêque de Paris. On connaît, l'histoire de ce lieu depuis le Xe siècle. Une forteresse construite par Charles le Chauve se trouvait sur l'île du Châtelier pour empêcher les Normands de remonter la Seine. Cas unique et exemplaire, l’Ile-Saint-Denis semble bien être, pour la France continentale, la seule commune fluviale intégralement insulaire.

C’est un petit coin de terre en forme de grand croissant ouvert vers l'ouest et qui joint les deux départements de Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine. Selon Léandre Vaillat qui avait écrit ceci en 1937, la ville est "pareille à une faucille oubliée dans la plaine par un cultivateur que dégoûterait l’industrie". Depuis, la situation a changé ! Deux fois sept ou huit kilomètres de berges, 150 mètres de large en moyenne, deux fois trois ponts pour la relier à la terre ferme, son territoire est en gros réparti selon ses trois fonctions : habitat, parc départemental, zones d'activités (avec notamment l'actif centre commercial Marques Avenue).

Ancien port fluvial important

Ces données font que l'Ile-Saint-Denis a gardé, au milieu de la banlieue industrialisée des bribes de son cachet "village". Les hommes et les femmes issus de la batellerie sont nombreux et impriment encore un caractère spécifique à la ville, qui fut un port fluvial important. Lors de la visite de la ville, on verra dans la salle des mariages de la mairie L'Eternelle chanson, fresque d’Alphonse Osbert (1857-1932), peintre de l'école symboliste de Puvis-de-Chavannes : la Place du Bocage avec sa fontaine (1873), l'église, avec un curieux tableau représentant les deux églises accolées l'une a l'autre avant la démolition (1884), le beau pont de chemin de fer d'Epinay qui domine le parc, son grand signal et les mobiles du sculpteur Monique Arradon ; les "ducs d'Albe", pieux d'acier où s 'amarraient les péniches ; l'ancienne cimenterie Poliet-et-Chausson, aux silos remarquablement transformes en bureaux.

La vie culturelle y a toute sa place : Centre Jean Vilar, cinéma, théâtre, école de musique, expositions, bibliothèque municipale riche et active. La "Promenade des Impressionnistes", – Alfred Sisley peignit L’Ile-Saint-Denis –, réservée aux piétons, longe le petit bras de la Seine et mène de la zone urbanisée au magnifique Parc départemental de l’Ile-Saint-Denis. On peut également admirer à l'Ile-Saint-Denis l'église Saint-Pierre, une église pour les bateliers.

L'Ile-Saint-Denis fait partie de la communauté d'agglomération de Plaine Commune.

L'Ile Saint-Denis, informations pratiques


Site par ID-Alizés